Émancipation


Tendance intersyndicale

Congrès du SNES : statuts, salaires, précarité, Fonction publique…

Le congrès du SNES aborde jeudi après-midi le thème « B », qui porte sur les questions corporatives. Ci-dessous l’intervention d’Emancipation qui présente les divergences entre les logiques syndicales de la direction nationale « Unité & Action » d’une part, Emancipation d’autre part.

Intervention Emancipation sur le thème B

Je présente les textes d’Emancipation sur le thème B. Comme sur les autres thèmes, nous avons des divergences de fond avec les conceptions qui sous-tendent les écritures d’Unité & Action. Nous saluons d’ailleurs la cohérence des positions d’Unité & Action, même si nous sommes en désaccord avec leur orientation réformiste et corporatiste. Ces désaccords renvoient à une analyse de la situation politique et sociale, et sur le rôle du syndicalisme dans cette situation.

Pour nous à Emancipation, sur les questions corporatives comme sur les autres, il doit y avoir deux priorités :

– la première : se battre pour le retrait ou l’abrogation de tous les projets gouvernementaux, du « pacte enseignant » à la loi Fonction publique. Ils ne sont ni amendables, ni négociables, c’est le sens de notre amendement n°38.

– la seconde : unifier les situations statutaires. Plutôt qu’entretenir les divisions catégorielles et les oppositions corporatives, nous pensons qu’il faut développer des revendications qui unifient les catégories, qui permettent la conscience de classe des travailleurs et travailleuses de l’éducation contre l’Etat capitaliste. C’est le sens de nos propositions :

– sur les salaires et indemnités : il faut revendiquer l’échelle mobile des salaires face à l’inflation (amendement n°33 que nous retirons car il est intégré), augmentation uniforme des salaires, intégration de toutes les primes et indemnités dans le salaire.

– sur les statuts : tous les personnels de l’Education nationale doivent avoir un statut, ce qui implique la titularisation sans condition de concours ni de nationalité des personnels précaires, et donc aussi la création d’un statut pour les AED (amendement n°73 et motion précarité).

– enfin sur le recrutement : comme nos camarades du SNUipp, nous sommes pour un recrutement à la licence suivi de deux années de formation (motion sur le sujet).


Publié

dans

Étiquettes :