Émancipation


Tendance intersyndicale

SOLIDARITÉ ACTIVE AVEC LES SYNDICATS PALESTINIENS

Depuis le lendemain du 7 octobre, Gaza est sous les bombes. Le gouvernement Israélien a annoncé un déploiement de troupes sur l’enclave Palestinienne sous prétexte de briser le Hamas pour venger ses massacres de victimes civiles, mais en fait pour s’emparer de la moitié nord de la bande de Gaza, en massacrant et en faisant fuir un million de Gazaouis vers la moitié sud du territoire, elle-même sous les bombes. Cette guerre est profondément asymétriques. D’un côté, une prison à ciel ouvert où s’entassent 2.3 millions de personnes. De l’autre, une puissance coloniale armée et financée, entre autres, par les États-Unis et la France.

Ce 24 octobre, Emmanuel Macron s’est rendu à Tel-Aviv pour réaffirmer son indéfectible soutien politique au repris de justice Netanyahou et à son gouvernement d’extrême droite. Il a même proposé que la coalition internationale contre Daech combatte également Le Hamas, avec toutes les implications, y compris françaises, que cela suppose. Mais ce soutien est également matériel : de 2013 à 2022, la France a vendu pour 207,6 millions d’euros d’armement à Israël. Au moins deux grandes entreprises françaises, Thalès et Safran, vendent des armes à Israël. Depuis le 7 octobre, les cours boursiers de Thalès montent en flèche. Ces armes servent à massacrer la population Palestiniennes dans l’enclave de Gaza sous les bombes et à raser la ville de Gaza bien sûr. Mais aussi en Cisjordanie où des armes sont distribuées massivement aux colons, qui multiplient les meurtres et déplacements de palestiniens, avec le soutien de l’armée.

Soutenons l’appel des syndicats palestiniens

Plus de 30 syndicats palestiniens ont lancé le 16 octobre l’appel « Stop Arming Israël » ci-dessous et dans notre Revue L’Émancipation syndicale et pédagogique. Dans ce texte, ils appellent les syndicats à l’échelle internationale à :

  • Refuser de fabriquer des armes destinées à Israël.
  • Refuser de transporter des armes vers Israël.
  • Adopter des motions à cet effet au sein de leur syndicat.
  • Prendre des mesures contre les entreprises complices qui participent à la mise en œuvre du siège brutal et illégal d’Israël, en particulier si elles ont des contrats avec leur institution. 
  • Faire pression sur les gouvernements pour qu’ils cessent tout commerce militaire avec Israël.

Émancipation, tendance intersyndicale est pleinement solidaire de cette Campagne et va diffuser cet appel aux syndicats et syndicalistes en France, en leur proposant de prendre position et de contacter ces syndicats palestiniens pour d’autres formes de solidarité active.

Paris, le 26 octobre 2023

Émancipation, tendance intersyndicale, réunissant des personnels de l’Éducation Nationale syndiqué.es à la CGT, FO, FSU, et SUD.


Publié

dans

Étiquettes :