Émancipation


Tendance intersyndicale

Mobilisation féministe contre la publicité sexiste et les néonazis

Ukraine

Le 26 février, la jeune artiste ukrainienne Katya Gristeva participait au vernissage d’une exposition de ses œuvres à Lyon (1). Lors d’un échange militant, interrogée sur les activités des féministes à Lviv, elle répondait : “Les féministes travaillent en collectif. À Lviv, elles font de l’aide humanitaire, de l’aide juridique. Elles aident les femmes réfugiées […] à trouver un travail ; elles gardent gratuitement des enfants”. “Elles organisent toutes les semaines des réunions, des conférences, des groupes d’aides…”.

L’œuvre de Katya, Bilkis, exposée lors de cette soirée a attiré particulièrement l’attention : elle traduit l’intense activité du groupe féministe Bilkis (2).

Originaire de Kharkiv, le groupe Bilkis développait à grande échelle une éducation populaire féministe et organisait des manifestations et des rassemblements contre la violence sexiste et des réunions publiques. Réfugié à Lviv, depuis le 24 février, le groupe féministe a dû faire face à des nouvelles tâches, pour lesquelles il n’avait aucune expérience. Il a mis toutes ses forces dans les activités humanitaires avec un bilan impressionnant. Envoi, par exemple, de colis à Dnipro à l’est du pays (ville bombardée par les troupes de Poutine). Apport de soutien à des familles avec enfants. Au début septembre 2022, Bilkis affirmait avoir secouru 700 familles.

Bilkis n’a pas pour autant abandonné ses activités féministes. En témoigne notamment sa participation active aux 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes en novembre et décembre dernier.

Lors de ces 16 jours, le groupe a lancé une campagne de dénonciation de la marque Cerise ivre, marque de liqueur qui affiche une femme dénudée sur ses bouteilles

À Lyon, Katya a évoqué cette campagne de dénonciation commencée à Lviv le 26 février “contre la publicité sexiste dans les bars qui vendent la marque de liqueur La Cerise ivre”.

L’article publié ci-dessous, rend compte de cette campagne.

Hélène Bertrand

(1) voir le n° 6 de la revue L’Émancipation syndicale et pédagogique : https://www.emancipation.fr/2023/01/23/solidarite-concrete-autour-de-lexposition-des-oeuvres-de-katya-gritseva/

(2) Inscriptions sur les paquets de l’image : Bilkis, Kharkiv, Zaporizhzhia, médicaments.

Le groupe féministe de Lviv, Bilkis, harcelé par les fascistes

Depuis plusieurs jours, le groupe féministe de Lviv a lancé une campagne contre la marque de liqueur la Cerise ivre (1) qui affiche sur les étiquettes de ses bouteilles une femme dénudée.

26 novembre

Le groupe féministe explique ainsi sa campagne : “Hier [samedi 26 novembre], nous avons organisé un rassemblement près d’un des établissements deПП’янавишня [Cerise ivre]. Nous étions avec des affiches « Arrêtez de sexualiser les femmes », « Le corps féminin n’est pas votre publicité », « Boycottez les sexistes », et une activiste a peint un homme dans le style que ПП’янавишня voit les femmes, c’est-à-dire nu et avec une cerise. Nos revendications sont inchangées : non à la représentation appelant à la violence et non à la sexualisation des femmes. Malheureusement nous ne sommes pas entendus. Alors aujourd’hui nous continuons notre combat et manifestons encore devant le même établissement de 15 heures à 17 heures, rejoignez-nous !”

Bilkis organise le week-end des rassemblements devant l’un des magasins de la Cerise ivre à Lviv. Mais dans la semaine qui a suivi l’un de ces rassemblements, le groupe fasciste Katarsis a lancé des menaces contre Bilkis en vue de sa mobilisation des 3 et 4 décembre 2022 et Bilkis a immédiatement réagi :

Cependant, nous devons vous alerter : l’autre jour, nous avons reçu un message de Katarsis. Nous pensons qu’il s’agit d’un appel à l’intimidation. Par conséquent, nous tenons à vous avertir qu’il peut y avoir des provocations ou des attaques pendant et après la mobilisation. Et nous savons que les militants de Katarsis ou d’associations similaires peuvent attaquer des militantes après l’action. Pour nous, ces intimidations ne sont pas une raison pour ne pas avoir d’actions, car c’est exactement ce qu’ils essaient d’obtenir. Mais nous ne voulons pas vous mettre en danger, alors honnêtement nous vous avertissons de la situation.”

Katarsis est un groupe néonazi très présent dans la rue qui notamment publie des informations personnelles sur des militants de gauche. Sa chaîne Telegram compte 135·000 abonnés, principalement des néonazis et des fascistes et ses militants actifs sont nombreux. Maxim, un militant de gauche à Lviv, nous a confié : “Ça craint parce qu’ils ont posté beaucoup de mes données perso”.

3 décembre

Samedi 3 décembre, Katarsis était présent lors du rassemblement de Bilkis et il y a eu un mini-affrontement entre un militant du Sotsialnyi Rukh (Mouvement social) et un nazi. Le lendemain matin Blikis déclarait : “Samedi 3 décembre, nous avons organisé une action de rue pour la troisième fois devant l’un des établissements de la Cerise ivre. Les partisans de Katarsis sont également venus avec leurs affiches : « Les nues sont bon marché », « Laissez la femme nue et envoyez les radicales au front ». Ce sont les mensonges et les manipulations dans l’espace public qui sont engagés par ceux qui sont pour la discrimination dans la publicité. Très impérial, car ce sont les mécanismes de la propagande russe. Nous sommes encore surprises par l’argumentation des partisans du sexisme et de la culture du viol. Alors venez à la mobilisation aujourd’hui dimanche de 15 à 17 heures !”

4 décembre

Le Sotsialnyi Rukh (Mouvement social) dimanche matin de son côté déclarait : “La Cerise ivre est connu pour son traitement terrible des droits des travailleurs, la corruption et le parasitage de stéréotypes sexistes. La manifestation du 3 décembre a attiré l’attention sur les réseaux sociaux et soulevé des questions du droit à la libre manifestation pendant la guerre. Il n’y a pas eu sur le moment de menaces de violence physique de la part de jeunes d’ultra droite antidémocratiques mais une tentative d’« attraper » des activistes une fois la mobilisation terminée. De plus, des jeunes hommes non identifiés qui sont venus au rassemblement ont pris des photos et portaient de fausses affiches dans le but de discréditer les activistes.”

Ce dimanche 4 décembre les militantes de Bilkis étaient de nouveau présentes devant le magasin avec leur pancarte de 14 heures à 17 heures (par -1° à Lviv). Les fascistes étaient là aussi, mais en raison de la présence de la police, les choses se sont bien passées. Bilkis avait organisé un direct du piquet sur Instagram.

5 décembre

Lundi matin 5 décembre, tirant le bilan de leur mobilisation, Bilkis déclarait : “Hier, nous avons tenu notre mobilisation devant l’un des établissements la Cerise ivre.

Malgré les provocations des jeunes d’extrême droite et quelques commentaires négatifs des passants, nous avons eu un soutien incroyable tant dans la rue que sur nos réseaux sociaux ce week-end ! Les policiers présents ont essayé de nous expliquer qu’il n’y a pas de sexisme et de discrimination chez la Cerise ivre. Un des policiers a même exhorté les passants à visiter le magasin. Au total, nous avons organisé 4 mobilisations. Nous vous rappelons que ces actions ont eu lieu dans le cadre de l’action internationale de 16 jours d’action active contre les violences basées sur le genre. La violence contre les femmes doit être complètement éradiquée de notre société !”

Patrick Le Tréhondat, 5 décembre 2022

NB : Les sous titres sont de la rédaction.

(1) Marque de liqueurs à Lviv dont les étiquettes des bouteilles affichent des femmes dénudées. Sur son site, la marque indique “chaque femme au foyer de Lviv fabriquait cette liqueur et chaque jeune femme connaissait ce goût. Elle aide à trouver l’amour depuis le XVIIe siècle”. PLT


Publié

dans

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire