Émancipation


Tendance intersyndicale

Aux confins de l’anarchisme

La revue de recherches et expressions anarchistes Réfractions, avec laquelle nous avons mis en place un échange entre nos deux publications, pour nourrir mutuellement nos débats et vivifier le camp de l’émancipation vient de faire paraître le n° 49, intitulé “Aux confins de l’anarchisme”.

Comme le rappelle l’équipe de Réfractions dans son éditorial, l’anarchisme n’a cessé d’échanger tout au long de son existence avec d’autres courants plus ou moins proches, mais qui tiennent souvent à s’en distinguer, et qui constituent en quelque sorte le voisinage, les confins, de l’anarchisme.

Le dossier propose une approche diversifiée des relations entre l’anarchisme et cet environnement de collectifs, courants et mouvements, qui s’articule autour de trois grands axes.

Celui du champ politique, où les convergences dans l’opposition au stalinisme facilitent les échanges et les contacts. On y relève notamment le dialogue entre Jean-Jacques Gandini et Jorge Valadas, qui aborde l’histoire de René Lefeuvre et des éditions Spartacus, hébergées au local de l’EDMP. Un entretien avec Jean-Pierre Duteuil, qui continue d’animer les éditions Acratie, revient sur les rapports entre l’ultra-gauche, les conseillistes et les anarchistes, dans les années 1970.

Édouard Jourdain nous replonge dans les années 1930, avec la création de la revue Esprit, où Emmanuel Mounier se penchait sur les affinités et les divergences entre personnalisme et anarchisme. C’était aussi l’époque de la création de la revue Ordre Nouveau, héritière du proudhonisme.

Dans le domaine plus strictement culturel, Joël Gayraud évoque les liens entre surréalisme et anarchisme, et plus près de nous l’entretien avec Gabriel Kuhn aborde les affinités entre le mouvement straight edge, issu de la musique punk, et l’anarchisme.

Enfin, les contributions de Tomas Ibanez et de Monique Rouillé-Boireau explorent le domaine philosophique. Le premier insiste sur ce que les penseurs poststructuralistes doivent aux grandes révoltes à tonalités libertaires, la seconde souligne le renouveau des interrogations philosophiques autour de l’anarchisme, à partir des livres de Catherine Malabou Au voleur, anarchisme et philosophie, PUF 2022, et de Reiner Schürmann Se constituer soi-même comme sujet anarchique, Diaphanes, anarchies, 2021.

R. J.

Aux confins de l’anarchisme, Réfractions n° 49, octobre 2022. Abonnement pour 2 numéros/an 26 euros. Contact : Les Amis de Réfractions, c/o Publico, 145 rue Amelot, 75011 Paris.


Publié

dans

,

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire