Émancipation


Tendance intersyndicale

Non à la répression de Kai Terada

Dimanche 4 septembre, trois jours après la rentrée des classes, un enseignant de mathématiques du lycée Joliot-Curie de Nanterre, M. Kai Terada, a pris connaissance d’un arrêté de suspension de fonctions le concernant pour quatre mois. Aucun motif ne lui a été communiqué pour justifier cette décision. Même la direction du lycée n’en était pas informée.

Kai Terada est un militant SUD éducation, co-secrétaire départemental du syndicat dans les Hauts-de-Seine. Travaillant au lycée Joliot-Curie depuis 2007, il a participé et animé de très nombreuses luttes, locales et nationales. Il a notamment été une des figures de proue du mouvement “Touche pas ma ZEP” pour la défense de l’éducation prioritaire dans les lycées. Au quotidien, il est inlassablement engagé pour l’amélioration des conditions de vie des personnels et des élèves. Il est, en particulier, un membre actif du Réseau Éducation Sans Frontières qui défend les droits des mineur·es non accompagné·es et des jeunes sans papiers.

L’annonce de la suspension de Kai Terada, sans qu’aucun motif ne lui soit communiqué, a profondément choqué les personnels du lycée Joliot-Curie. De nombreux·ses enseignant·es ont décidé de se mettre en grève ce lundi 5 septembre pour protester contre cette mesure d’une rare violence envers un agent de l’Éducation nationale, qui ressemble fort à de la répression syndicale. C’est d’autant plus inacceptable dans le contexte actuel de désaffection du métier d’enseignant·e. Cela ne peut qu’alimenter le fort sentiment de défiance envers l’institution au sein de l’Éducation nationale, qui se manifeste notamment par un nombre important de démissions.

Les personnels exigent que Kai Terada soit rétabli dans ses fonctions et que le motif de la suspension lui soit communiqué.

Pour signer la pétition : https://www.change.org/p/non-à-la-répression-contre-kai-terada

Pour retrouver toutes les infos essentielles et tout le matériel de mobilisation : http://www.tpamz.levillage.org

Pour participer à la caisse de solidarité financière :

https://www.papayoux-solidarite.com/fr/collecte/solidarite-avec-kai-terrada

Dernière minute : le jeudi 22, Kai Terada a appris qu’après sa suspension sans motifs, il était “muté dans l’intérêt du service” au lycée Poquelin à Saint-Germain-en-Lay dans un autre département. L’arrêté de mutation précise que “le comportement et les propos de monsieur Terada […] ne sont pas constitutifs d’une faute de nature à justifier l’ouverture d’une procédure disciplinaire” ! Un référé-suspension va être déposé auprès du tribunal administratif sur la mesure de mutation. En attendant le jugement, il est indispensable de maintenir la mobilisation et l’élan de solidarité qui s’est créé autour de cette répression inique.

Grève nationale et rassemblements sont prévus pour le 11 octobre.

SUD éducation 92


Publié

dans

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire