Émancipation


Tendance intersyndicale

Notre librairie (avril 2022)

L’autonomie de la recherche en danger

Les récentes polémiques autour des “déviations identitaires” et du supposé caractère idéologique des sciences sociales illustrent la remise en cause par le pouvoir politique de l’autonomie de la recherche et des universités. Cet essai interroge les notions d’engagement et de distanciation critiques en les situant dans l’histoire du temps présent, puis en envisageant trois moments où s’est posée la question de l’autonomie de l’université et des savoirs : l’affaire Dreyfus, Mai-Juin 1968, le mouvement de contestation de 2019-2020 contre la loi de programmation de la recherche. Il conduit à appréhender plus généralement le rapport entre science et valeurs. Alors que de nouvelles approches académiques, soulignant l’imbrication des dominations, suscitent inquiétudes et rejet, ce livre montre qu’elles permettent de penser un universalisme pluriel pour la société d’aujourd’hui et de demain. Il invite à repenser l’idée de neutralité et à fonder autrement l’éthique de la discussion critique.

De la défense des savoirs critiques Quand le pouvoir s’en prend à l’autonomie de la recherche, Claude Gautier, Michèle Zancarini-Fournel, éditions La Découverte, janvier 2022, 272 p., 15 €.

L’école républicaine ou l’histoire manipulée

Dans cet ouvrage incisif, souvent surprenant, toujours érudit et toujours accessible, Claude Lelièvre, l’un de nos plus grands historiens de l’éducation, dérange allègrement bien des certitudes et des fausses évidences. À l’heure où les termes de “Répu-blique” et de “républicain” se trouvent invoqués souvent hors de propos pour défendre des réformes ou des attitudes qui sont en réalité des héritages monarchiques et impériaux, l’auteur démasque une des manipulations les plus puissantes de notre époque et restitue à l’école républicaine son vrai visage, travail nécessaire et préalable si l’on veut construire une école enfin conforme aux enjeux démocratiques d’aujourd’hui et de demain. Un livre salutaire alors que le débat sur l’École sert une stratégie dont les réactionnaires choisissent l’agenda et les thèmes, repris sans distance critique par la plupart des médias.

L’école républicaine ou l’histoire manipulée, une dérive réactionnaire, Claude Lelièvre, éditions Le bord de l’eau, février 2022, 140 p., 12 €.

La guerre de l’attention

Elle qui nous fait passer l’essentiel de notre temps devant un écran, elle fait de nous à la fois les victimes et les agents quand nous réagissons sur les réseaux sociaux, cette attraction mortifère cause de nombreux dommages, en premier lieu chez les plus jeunes : obésité, troubles du sommeil et de la concentration, isolement, sans compter la mise en danger du lien social, du débat démocratique, et l’accélération de la catastrophe écologique. Notre attention est une ressource rare et précieuse, base de notre liberté et de notre bien-être. Elle pourrait disparaître si son exploitation, immense gisement de profits, n’est pas limitée. Ce livre vise la reconquête collective de notre attention. Nourri par un travail de terrain, il propose une plongée dans les rouages de l’économie de l’attention ainsi que des propositions politiques concrètes.

La guerre de l’attention Comment ne pas la perdre, Yves Marry et Florent Souillot, éditions L’échappée, janvier 2022, 240 p., 18 €.

Les Contraceptés

Une enquête menée durant trois ans par deux journalistes qui réalisent un beau jour que la contraception dans leur couple a toujours été l’affaire de leur compagne et d’elle seule. Décidés à prendre en main cet aspect de leur vie sexuelle, ils partent à la rencontre de celles et ceux qui ont travaillé la question pour comprendre ce qui fait que les recherches initiées il y a plus de 40 ans n’ont pas encore abouti. Un album graphique, très documenté, qui présente les différentes méthodes de contraception masculine existantes. La préface intitulée La bataille de l’intime au masculin est de Camille Froidevaux-Metterie.

Les contraceptés Enquête sur le dernier tabou, texte de Guillaume Daudin et Caroline Lee, éditions Steinkis, octobre 2021, 143 p., 19 €.


Publié

dans

,

Commentaires

Laisser un commentaire