Émancipation


Tendance intersyndicale

Congrès 2022 du SNES : quels enjeux ?

Le SNES-FSU tiendra un congrès national en mai 2022, précédé de congrès académiques. Ci-dessous, vous pouvez consulter la position d’Emancipation à ce sujet.

Les enjeux du congrès pour Emancipation

Combattre les politiques au service du capitalisme

Partout résonne le bruit des bottes, jusqu’à l’invasion de l’Ukraine… mais aussi les annonces de nouvelles attaques contre les droits sociaux et démocratiques des peuples.
Macron veut profiter de ce contexte tragique pour réaliser l’ « union sacrée » à des fins électorales et politiciennes, mais prépare aussi ses mesures s’il est réélu :
– casse du CAPES et donc des statuts : c’est la généralisation de la précarité.
– report de l’âge de la retraite.
– nouvelle contre-réforme du collège.

Cela serait un basculement qualitatif dans la destruction du Service public d’Education et de la Fonction publique, déjà bien commencée.
La question fondamentale de ce congrès, c’est donc d’affirmer des revendications quelque soit le gouvernement, de préparer les luttes nécessaires pour combattre toutes les régressions, ni amendables ni négociables !

Les luttes plutôt que le « dialogue social »

De plus en plus, ce système et cette politique sont rejetés. En France comme ailleurs, des luttes surviennent, pour construire un autre avenir : luttes des travailleur.es y compris précaires, des jeunes, des retraité.es, des femmes et minorités de genre, des « gilets jaunes », des défenseurs -ses de l’environnement, des occupant.es des ZAD, des exilé.es, des antiracistes, des AED et AESH, AG locales et inter-établissements… elles montrent la volonté de prendre en main son avenir en partant de la base, et ne partent pas toujours des réseaux militants traditionnels.
Il y a une autre voie pour le syndicalisme, que de se borner à une stratégie syndicale qui – y compris en contournant ses mandats de congrès, comme le récent accord sur la protection sociale complémentaire – revient à accompagner les réformes gouvernementales pour en limiter les effets, au travers d’un « dialogue social » ponctué de quelques journée d’action.

Comme au congrès de 2021…

… Nous défendrons la réorientation des forces syndicales pour le construction du rapport de forces nécessaire. Ce qui implique de travailler avec les collectifs et organisations qui aujourd’hui, cherchent à construire un mouvement par la base.
Deux exemples :
– la mise en place d’une coordination nationale féministe regroupant une centaine de collectifs, et tendant la main aux syndicats pour défendre les droits des femmes, pour la grève féministe du 8 mars.
– la coordination nationale des AED, portant notamment la revendication d’un statut d’Educateur et d’Educatrice scolaire pour les AED (faute de le reprendre, le SNES est maintenant à la traîne du pouvoir, qui envisage de leur donner le CDI). Alors que ce gouvernement veut détruire les statuts, cela manifesterait au contraire la volonté de les défendre.

contact : tendance.emancipation@gmail.com / www.emancipation.fr

Commentaires

Laisser un commentaire