Émancipation


tendance intersyndicale

Un mois dans le monde (février 2022)

Ventes d’armes

Cocorico pour l’industrie française, a clamé Emmanuel Macron, au moment de la signature de la vente de 80 Rafales aux Émirats Arabes Unis.

Il y a bien sûr le fait que la technologie meurtrière occidentale est utilisée au Yémen où la guerre et la famine ont déjà tué des dizaines de milliers de personnes.

Au fond, le modèle économique inventé par les monarchies patriarcales et esclavagistes du Golfe est totalement soutenu par l’Occident et la France : une petite minorité jouit de la citoyenneté, les autres sont des esclaves. À l’exemple du Qatar où se déroulera la prochaine coupe du monde de football. 200 000 citoyen.nes et plus de deux millions de travailleur·ses immigré·es privé·es de droits. Au moins 6 000 mort·es pour la construction des stades.

Kazakhstan

Depuis l’arrivée de Poutine au pouvoir, un long processus de reconquête de ce que fut l’URSS est à l’œuvre. Les pays qui refusent cette reconquête voient une partie de leur territoire occupée par les troupes russes (Ukraine, Georgie, Moldavie). Ceux qui l’acceptent sont des alliés précieux et sont défendus coûte que coûte comme on l’a vu en Biélorussie lors de l’élection présidentielle truquée.

Au Kazakhstan, 30 % de la population est russe. C’est une mafia issue des anciens apparatchiks de l’URSS qui est au pouvoir. Les dirigeants ont confisqué les richesses du pays. Il est symptomatique de voir que les émeutes ont éclaté sur une augmentation démesurée du prix des carburants alors que le pays est un grand producteur de pétrole et de gaz. La police a tiré sans sommations. Les mort·es se comptent par centaines, surtout à Almaty, la plus grande ville du pays. Immédiatement, le dictateur a appelé Poutine à la rescousse et les troupes russes garantissent désormais leur ordre.

Égypte

Ramy Shaath est le fils d’un dirigeant de l’OLP. Il avait la double nationalité palestinienne et égyptienne. Il était en Égypte un des animateurs du BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre Israël. Le BDS égyptien avait contraint, il y a quelques années, Orange, à vendre sa filiale Partner, qui est la compagnie des téléphones mobiles des colons israélien·nes en Cisjordanie.

Ramy Shaath a été arrêté et emprisonné pendant 900 jours. Sa femme française a animé une longue campagne pour sa libération. Il a été libéré mais déchu de sa nationalité égyptienne.

Il dénonce aujourd’hui la torture et l’isolement ainsi que les 60 000 prisonnier·es politiques de la dictature de Sissi.

Soudan

La junte militaire a feint un moment de céder face à la colère populaire, mais ça n’a pas duré. L’ancien Premier ministre, brièvement remis à son poste, a démissionné.

La colère de la rue ne se dément pas. Malgré les mort·es, les blessé·es, les arrestations, les manifestations sont quotidiennes et les forces politiques qui ont permis de renverser la dictature de Béchir sont toujours actives.

Éthiopie

Il n’y aura pas d’issue rapide à la guerre civile qui ensanglante ce pays de plus de 100 millions d’habitant·es. L’offensive gouvernementale sur la province du Tigré a échoué mais la contre-offensive tigréenne sur Addis-Abeba aussi. Les deux camps sont abondamment alimentés en armes par différentes puissances car les richesses potentielles du pays (usines à salaires très bas, terres achetées par diverses puissances…) alimentent les convoitises.

Israël

L’emprisonnement massif des Palestinien.nes est une des méthodes de destruction de leur société. Parmi les différentes formes de détention, il y a la détention administrative, méthode héritée de l’ancien mandat britannique sur la Palestine. Un·e détenu·e est considéré·e comme suspect. Il/elle est arrêté·e et détenu·e sans jugement pendant 6 mois et c’est reconductible. Le Palestinien Hisham Abou Hawash a fait 141 jours de grève de la faim pour obtenir enfin une promesse de libération. Pendant cette grève, l’extrême droite a attaqué impunément les manifestant·es venu·es le soutenir.

Dans l’Israël d’avant 1967, 20 % de la population est palestinienne. Parmi eux, il y a les Bédouin·es qui représentent une forte proportion de la population dans le nord du désert du Néguev. La “judaïsation” de cette région se fait à marche forcée depuis des années. Le KKL (= Fonds National Juif) est à l’œuvre. Il prétend être une association écologique alors qu’il plante des arbres là où il y avait des villages palestiniens.

Cette fois-ci, la révolte a été massive dès que les destructions de villages et les plantations d’arbres ont commencé. Le KKL a fait appel à l’armée et à la police, mais la résistance continue malgré les violences et les arrestations.

Palestine

La fin de règne de Mahmoud Abbas, qui a 86 ans, dévoile un peu plus ce qu’est l’Autorité Palestinienne installée en 1994 pour assurer la sécurité de l’occupant.

À Jénine, la police palestinienne a arrêté le fils de Zakaria Zubeidi, emprisonné en Israël, qui a été un des six évadés de la prison de Gilboa.

Et puis, au moment même où Benny Gantz, ministre de la défense d’Israël, celui qui se vantait de ramener Gaza à l’âge de pierre, annonçait la construction d’une nouvelle barrière technologique autour de Gaza et interdisait l’exportation de canalisations vers ce territoire, Mahmoud Abbas est venu lui rendre visite dans sa maison personnelle. Le lendemain, Israël débloquait pour l’Autorité Palestinienne, une somme dérisoire qu’elle devait. Décidément Vichy a laissé des traces.

Pierre Stambul


Publié

dans

Commentaires

Laisser un commentaire