Émancipation


Tendance intersyndicale

Ça bouge dans les bibliothèques franciliennes !

Depuis le 16 novembre, les personnels de la Bibliothèque Universitaire de Paris 8 sont en grève, avec blocage et piquet de grève. Depuis, face à la fin de non-recevoir de la direction, les AG quotidiennes reconduisent la grève, qui est toujours en cours à l’heure où nous écrivons. Le mouvement, qui réunit précaires et titulaires, s’est étendu à la Bibliothèque Sainte-Geneviève (Université Paris 3) et au Grand Équipement Documentaire (GED) de l’Établissement Public Campus Condorcet (EPCC), situé à Aubervilliers. Nous publions ci-dessous de larges extraits de comptes-rendus d’AG, préavis de grève et tract, et soutenons la lutte.

Bibliothèque Paris 8 en grève : non au départ forcé de trois collègues contractuels !

La direction de la bibliothèque de Paris 8 Vincennes–Saint-Denis a pris la décision de “remercier” trois collègues contractuels, deux magasiniers et un bibliothécaire et ce malgré les nombreuses années qu’ils ont effectuées au sein de l’établissement.

Avec l’idée sous-jacente qu’un·e titulaire est forcément plus compétent·e qu’un·e contractuel·le, la direction a prévu qu’ils soient remplacés par des titulaires. Mais nos collègues se sont formés ici et sont qualifiés, pour de multiples tâches et à différents postes : leur expérience et leur implication nous sont précieuses !

Afin de venir en soutien à nos trois collègues, une assemblée générale a eu lieu dans le hall d’accueil de la Bibliothèque de Paris 8.

Nous demandons :

La titularisation des deux collègues magasiniers contractuels.

La pérennisation du collègue bibliothécaire contractuel sur un support de poste bibliothécaire.

Un droit de prévenance pour tous les employé·es contractuel·les, c’est-à-dire le droit d’être informé du renouvellement ou du non-renouvellement de leur contrat six mois avant son échéance.

La consultation des agents d’un même service lors du recrutement en interne d’un agent au poste de responsable de ce service.

Le respect du versement d’un acompte sur le premier mois de salaire des contractuels étudiants.

À noter que ce vote s’est déroulé sous la pression de la direction, qui s’est tenue à quelques pas de nous tout au long de l’AG. Le directeur et la directrice adjointe ont ainsi fait peser sur la mobilisation une menace volontaire qui a eu des conséquences sur les votes des personnels présents, notamment de ceux en situation précaire. Pourtant la grève a été votée, car elle a du sens ! Contractuel·les et titulaires, nous sommes une seule et même équipe ! Assez de mépris pour les personnels contractuels !

SOUTENEZ-NOUS : SIGNEZ LA PÉTITION ! https://chng.it/WY6yKxqd2C


Publié

dans

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire