RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

vendredi 7 juillet

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota

Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, animateur en 2009 de la grève générale qui avait paralysé l’île 44 jours et qui vient d’être reconduit à la tête de l’UGTG, doit comparaître jeudi 6 juillet 2017 au tribunal pour "violences en réunion" en avril 2016.
C’est pourtant lui-même qui avait victime de la violence de vigiles alors qu’il essayait à l’époque de parler à un responsable de la concession automobile BMW dont la direction venait de licencier la quasi totalité de la section syndicale UGTG. À l’origine des poursuites, le patron de cette concession BMW mais qui est surtout le président du Medef local. C’est une une nouvelle tentative de s’en prendre à l’organisation syndicale pour essayer de la faire taire.
Mais au delà, il s’agit d’un procès symbolique de la répression antisyndicale de type colonial, puisque depuis 2009 ce sont plus de 100 syndicalistes de l’UGTG qui ont été poursuivis. Cette fois le pouvoir s’en prend à celui qui incarne la lutte des travailleurs en Guadeloupe dans les Caraïbes, et plus largement. La solidarité syndicale doit être totale, car derrière Élie Domota, c’est l’ensemble du mouvement syndical qui est visé.