Rythmes scolaires et PEDT : les municipalités à l’offensive !

vendredi 7 mars 2014
par  Catherine

Depuis la parution du décret instaurant de nouveaux rythmes scolaires en janvier 2013 et sa mise en œuvre dans seulement 20% des communes, la contestation n’a pas cessé et aucune illusion ne peut subsister quant à l’objet et aux conséquences de cette réforme.

Ce qui est en jeu, c’est une réforme qui sous prétexte de « décentralisation » modifie profondément l’organisation des écoles et accentue davantage les inégalités territoriales en partageant le temps "scolaire" entre les personnels d’ État (les enseignant-es) et les personnels municipaux (les animateurs et animatrices, les ATSEMs).
Le PEDT en tant que pivot de la réforme des rythmes scolaire a pour objectif d’articuler les temps scolaires et les temps périscolaire en les englobant dans un projet unique.

Quelques précisions
Qu’est ce que le PEDT ? Le PEDT est un contrat entre la collectivité territoriale, les organismes qui œuvrent dans le champ éducatif, l’Éducation nationale et le préfet.
Le projet éducatif territoriale inter-agit à plusieurs niveaux dans le fonctionnement de l’école sur :
- les orientations politiques de la municipalité en matière d’éducation ;
- les horaires de l’école ;
- les moyens attribués aux écoles : financement des projets pédagogiques (sorties scolaires, classes transplantées, partenariat avec musées, conservatoire, théâtre, association…) ;
- le contenu des activités périscolaires et leur organisation : moyens matériels et humains, taux d’encadrement, locaux ;
- l’articulation avec le temps scolaire : locaux, coordinations périscolaire scolaire…

Qui est concerné ?
La municipalité qui défini le contenu du PEDT en mettant en place un comité de pilotage composé de personnalités désignées (élus, parents…), de membre de l’EN, de partenaires associatifs.
L’ Éducation nationale : après avis consultatif du CDEN, le DASEN valide les horaires proposés et/ou accorde les dérogations. Après concertation sur l’avant projet une convention est signé entre la municipalité, le DASEN et le préfet.

La mise en œuvre
Le comité de pilotage défini le contenu du PEDT qui est voté en Conseil municipal.
Le conseil d’école* est consulté pour donner son avis sur le PEDT, fait des propositions d’horaires et met en place les APC sur la base du projet d’école. Le projet d’école doit s’articuler avec le PEDT et mettre en place des activités conjointes scolaires périscolaires via les APC.
Le pré-projet présenté en fin de 1er trimestre, est validé au 2nd trimestre. La durée recommandée du PEDT est de trois ans
La finalité en est la co–éducation entre la municipalité et l’ Éducation nationale : au péri-scolaire les activités sportives et culturelles (Art plastique, musique, EPS) ; à l’école : le socle commun et les enseignements de « base » ((lire écrire compter…). Les parcours scolaires sont regroupés au sein du livret de compétences

Nous revendiquons 
L’abrogation du décret sur les rythmes scolaires et l’abandon du projet de loi d’orientation..
Des embauches massives à tous les niveaux (classes, RASED, remplaçants-titulaires) et la création d’un statut de fonctionnaire titulaire pour les AVS, EVS et autres précaires de l’ Éducation nationale.
Une réduction du nombre d’élèves par classe.
La titularisation sans conditions et une formation de qualité pour les animateurs des temps périscolaires.
Une école émancipatrice (sans socle commun ni programmes 2008).
Sabine Duran, SUD éducation Créteil

* Le conseil d’école est amené à évoluer dans sa composition et ses missions puisqu’un nouveau décret viendra le redéfinir... « La composition et les attributions du conseil d’école et du comité des parents sont fixées par décret. » (Article 35 de la loi de refondation de l’école).