Contribution de la section SNES du lycée Faidherbe de Lille

lundi 2 décembre 2013
par  QD, Administrateur

Le SNES du lycée Faidherbe de Lille a pris connaissance du projet de réforme des statuts de 1950.
 
Il considère que ce projet qui concerne l’ensemble des catégories des personnels enseignants est inacceptable et qu’il témoigne d’un mépris du métier d’enseignant tel que les personnels concernés l’envisagent et s’efforcent de le mettre en application quotidiennement.
Il condamne la méthode qui consiste à opposer les catégories de personnels (secondaire/CPGE ; enseignants en ZEP/ les autres) tout en stigmatisant une catégorie de soi-disant privilégiés (les enseignants de CPGE) au prix de simplifications caricaturales et mensongères fabriquées à partir de cas particuliers, simplifications que l’on croyait réservées à des temps révolus.
Cette réforme suppose une augmentation du temps de travail : pour l’ensemble des enseignants, introduction de nouvelles missions dans les obligations de service qui risquent de peser sur le temps consacré à la préparation des cours et à la correction des copies ; en CPGE, l’augmentation du temps de présence devant les étudiants en est un exemple flagrant.
En outre, la réforme implique des pertes de salaire pour la majorité des personnels qui subissent déjà, depuis plusieurs années, les effets de la non revalorisation du point d’indice.

Le SNES du lycée Faidherbe s’inquiète également de l’introduction d’une annualisation d’une partie de nos services, de sa définition extrêmement floue ("mission liée à l’activité d’enseignement"et "mission complémentaire") et des multiples effets pervers qui en découleront (dégradation des conditions de travail ; décentralisation progressive de la gestion du personnel et disparition programmée du caractère national de l’Education).

Pour toutes ces raisons, nous demandons à ce que le SNES se prononce clairement contre ce projet non négociable et contraire aux principes qui nous attachent à l’idée d’un service public d’éducation, principes que nous avons toujours défendus au sein de notre syndicat.


Documents joints

télécharger la contribution
télécharger la contribution

Brèves

23 janvier - Touche pas à ma ZEP !

Contre la disparition de l’éducation prioritaire en lycée :
“Touche pas ma ZEP !”
Coordination (...)