Motion de l’AG du collège E. Fromentin de la Rochelle (17)

dimanche 1er décembre 2013
par  QD, Administrateur

Projet Peillon sur le métier : des propositions inacceptables

Le ministre a présenté son projet de réforme des statuts des personnels. Concernant les enseignantes et enseignants du second degré, il soulève de vives inquiétudes.
Tout d’abord le ministère veut faire passer sa réforme dès janvier, autrement dit nous mettre devant le fait accompli.

Le dossier de presse du Ministère affirme que "l’un des objectifs des discussions qui s’ouvrent aujourd’hui est une meilleure identification des missions pour une meilleure reconnaissance des métiers". Mais en guise de "reconnaissance", c’est une dégradation considérable des statuts et donc des conditions de travail et de rémunération qui est proposée.
1) Les missions sont réparties en 3 catégories : mission d’enseignement, missions liées à l’activité d’enseignement, missions complémentaires liées à des responsabilités dans et hors de l’établissement. La liste des missions autres que l’enseignement, très longue, regroupe des tâches qui sont déjà accomplies par les enseignantes et enseignants. Mais en les fixant dans les statuts le Ministère les rend obligatoires, ce qui dans certains cas comme le suivi des stages de formation continue est inacceptable. Devenues obligatoires, bon nombre de ces tâches ne seraient pas rémunérées. De plus la porte est ouverte à l’ajout de missions supplémentaires votées dans les Conseils d’Administration.
2) le projet renforce les pouvoirs du Chef d’établissement qui décidera notamment les missions des professeurs coordonnateurs.
3) Le service d’enseignement sera toujours défini en heures hebdomadaires, mais le temps de travail sera annualisé pour les autres missions, qui seront donc accomplies en dehors du temps d’enseignement. De plus le nombre d’heures d’enseignement n’est plus un maximum, mais seulement une référence, et pourra donc être dépassé. Les heures supplémentaires (HSE ou HSA) ne seraient plus payées chaque mois. Certaines missions pourraient être imposées durant les congés scolaires.
4) Les heures de coordination ou de laboratoire disparaissent, pour être remplacées par une indemnité qui aura toutes chances d’être insuffisante.

Ces propositions sont inacceptables, elles doivent être retirées. Si le Ministère les maintient nous demandons aux organisations syndicales d’appeler à la grève unitaire pour en obtenir l’abandon.
Pour nous, une réelle reconnaissance des métiers de l’éducation devrait se traduire par :
- L’augmentation des salaires
- L’arrêt des recrutements de personnels précaires et la titularisation de toutes et tous les précaires
- La réduction de la charge de travail, ce qui passe par la baisse des effectifs de classe, la définition exclusivement hebdomadaire du temps de travail,
- Une relation de confiance laissant l’investissement dans les tâches autres que l’enseignement à l’initiative et à la liberté de chacune et chacun.

Motion adoptée à l’heure d’information syndicale du collège Fromentin, à l’unanimité des présents (35).


Documents joints

télécharger le texte de l'AG
télécharger le texte de l'AG

Brèves

23 janvier - Touche pas à ma ZEP !

Contre la disparition de l’éducation prioritaire en lycée :
“Touche pas ma ZEP !”
Coordination (...)