Assemblée du personnel enseignant et d’éducation - lycée Kerichen de Brest (29) (28 novembre)

dimanche 1er décembre 2013
par  QD, Administrateur

Assemblée du personnel enseignant et d’éducation
LYCEE KERICHEN - BREST

L’assemblée des professeurs et personnel d’éducation du lycée Kerichen de Brest, réunie en heure d’information syndicale jeudi 28 novembre 2013 à l’initiative des sections CGT, FO et SNES

- a pris connaissance et discuté des textes ministériels visant à abroger les décrets de 1950 qui définissent le statut des professeurs du second degré, décrets qui caractérisent la fonction des professeurs d’une manière nationale, indépendante des conditions et des autorités locales, comme une fonction d’enseignement, dans le cadre d’une discipline, sur une base hebdomadaire et fixe
- constate que les textes ministériels introduisent le principe d’une annualisation du temps de travail, le service hebdomadaire n’étant plus qu’une simple « référence »
- constate que les textes introduisent le principe d’une modulation des services et des rémunérations au gré des « Conseils d’Administration » des établissements
- constate que les textes minorent la fonction d’enseignement des professeurs au profit de « missions » diverses, sans délimitation précise, souvent définies localement, activités jusque là exercées sur la base du volontariat et éventuellement rémunérées en heures supplémentaires ; ils instituent ces « missions » en obligations de service non rémunérées
- constate que les pondérations et décharges horaires sont redéfinies au détriment des Collègues, dans le cadre d’une enveloppe financière fermée, ces pondérations et décharges pouvant être améliorées dans le cadre des Décrets de 1950,
- constate que les professeurs de CPGE seraient gravement lésés par la redéfinition de leurs modalités de service et perdraient, pour la plupart d’entre eux, entre 10 et 20% de leur salaire.

Pour toutes ces raisons, les professeurs du lycée Kerichen de Brest
- demandent le retrait de ces textes, qui ne sont en aucun cas une base de discussion
- défendent le statut, défini par les Décrets de 1950, et refusent la définition du métier par des « missions » définies pour une part de manière locale et qui alourdissent la charge de travail en les empêchant d’exercer leur métier
- estiment que la seule « reconnaissance » sérieuse du travail et de la dignité des professeurs passe par une revalorisation salariale importante.

Par conséquent, les professeurs du lycée Kerichen de Brest
- décident de diffuser massivement cette motion à tous les Collègues des autres établissements
- appellent à la mobilisation dans l’unité de toutes les catégories de personnel (primaire, secondaire, CPGE, BTS, CPE…) par la construction d’un mouvement unitaire
- appellent les organisations syndicales nationales à organiser la grève reconductible sur la base de ces revendications et pour le retrait de ces projets.

Brest, le 28 novembre 2013,
à l’unanimité des 40 présents


Documents joints

télécharger le texte de l'AG
télécharger le texte de l'AG

Brèves

23 janvier - Touche pas à ma ZEP !

Contre la disparition de l’éducation prioritaire en lycée :
“Touche pas ma ZEP !”
Coordination (...)