Lettre de la section du SNES du lycée Léon Blum (Créteil, 94) (29 novembre)

dimanche 1er décembre 2013
par  QD, Administrateur

Nous avons pris connaissance des projets de modification du statut des enseignants du second degré. Nous en avons longuement discuté, entre collègues du SNES et en AG informelle avec des collègues de l’établissement. Une nouvelle assemblée générale est prévue la semaine prochaine.

Nous sommes scandalisés du contenu de ce projet qui constitue une attaque sans précédent contre nos statuts et notre liberté pédagogique.

Ce projet :
- pose les premières pierres d’une annualisation du temps de travail des enseignants ;
- rend obligatoire certaines missions que l’on acceptait de faire contre rémunération (conseils de classes, DST), rémunération qui disparaît dans le projet (ex : ISOE), ce qui conduit à une baisse des salaires ;
- ajoute de nouvelles missions obligatoires en dehors des heures d’enseignement.

Ce projet vise donc à augmenter notre temps de travail en diminuant notre salaire : on ne peut accepter ni l’un ni l’autre !

Comment, sur cette base, le SNES peut-il participer à ces discussions ? Beaucoup d’entre nous ne se sentent plus représentés dans les positions défendues par la direction du SNES.
Ce projet n’est ni négociable ni amendable. C’est pourquoi nous souhaitons donc que le SNES demande le retrait de ce projet et par conséquent quitte la table des négociations.


Brèves

23 janvier - Touche pas à ma ZEP !

Contre la disparition de l’éducation prioritaire en lycée :
“Touche pas ma ZEP !”
Coordination (...)