Appel de l’Assemblée Générale Région parisienne du 25 janvier 2007

aux personnels, aux organisations syndicales et aux départements au-delà de la Région parisienne
vendredi 26 janvier 2007
par  DK, Administrateur

L’Assemblée Générale Région parisienne du 25 janvier 2007 (70 établissements, écoles, collèges, lycées, lycées professionnels et CIO, en majorité du 93 mais aussi 94, 75, 78, 91, 92, 95) s’est félicitée du succès de la grève (avec une moyenne de 40 % de grévistes en Seine-Saint-Denis) et de la manifestation de ce jeudi.

L’AG constate :
- L’insistance du ministère à vouloir publier les décrets sur les statuts des enseignants du second degré pour fin janvier et sur les Etablissements Publics d’Enseignements Primaire (EPEP) ;

- Le développement de la précarité ;

- Les 5000 suppressions de postes et leurs conséquences sur les dotations horaires des établissements.

L’AG estime qu’il est urgent de construire la grève qui semble être la seule forme d’action susceptible de l’emporter.

L’AG propose, à partir des mandats d’établissements et des propositions des syndicats présents (CNT, SNES, SUD) :

1. Grève et manifestation le 30 janvier 2007

2. Développement et extension de la mobilisation par tous les moyens possibles dans les établissements : reconduction de la grève, passage dans les établissements, utilisation de tous les médias (Internet, presse), mobilisation des parents, organisation d’une journée contre la bivalence, occupations…

C’est dans ce contexte de mobilisation, que la grève interprofessionnelle fonction publique du 8 février
prendra tout son sens dans le service public d’éducation.


Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)