Appel à candidature Émancipation : Un syndicalisme de lutte est urgent !

Assez des tergiversations et des reculades !
mercredi 21 février 2007
par  DK, Administrateur

Malgré l’opposition des travailleurEs et les échéances électorales, le gouvernement accentue ses agressions sur tout les fronts : casse du statut de 50, de la liberté pédagogique, du service public d’éducation et de tous les droits conquis par les luttes…

Face à cela, la stratégie de la direction UA-"Ecole Emancipée" du SNES, montre de plus en plus ses limites. Disperser les énergies, parcelliser les mobilisations, s’enfermer dans des accord de sommet a minima et des actions sans lendemain… ne peut mener qu’à d’autres échecs. Le SNES a besoin d’une autre orientation pour organiser la résistance des personnels.

C’est cette autre orientation nécessaire que nous proposons

D’abord battre les attaques en cours…  : le SNES ne peut se contenter d’interpeller les candidats. C’est maintenant et sans attendre que doivent s’organiser les ripostes nécessaires : retrait du décret De Robien, refus de la répression pédagogique et anti-syndicale, de la traque aux enfants sans-papiers… priorité à l’unité dans les luttes sur le terrain, avec tous les personnels et les organisations sans exclusive, sur des revendications sans ambiguïté ! Et sans corporatisme, donc dans la perspective d’une grève générale interprofessionnelle.

… et donc s’en donner les moyens  : la démocratie dans les luttes ! Nous défendons le pouvoir des structures d’auto-organisation et de démocratie directe (AG souveraines d’établissements, de secteurs…), condition pour la prise en main des revendications et des luttes par les personnels eux-mêmes, et pour leur succès.

Pour des revendications unifiantes, pour une école émancipatrice

Loin des divisions catégorielles, le syndicalisme doit défendre les solidarités. Par exemple en luttant contre le chômage et la précarité (non aux licenciements, titularisation immédiate sans condition de concours ni de nationalité de tous les précaires et arrêt de leur recrutement). Et au lieu d’une école inégalitaire, il faut une seule école publique, laïque, indépendante du patronat, sans hiérarchie entre les savoirs, sans ségrégation sociale.

Tout cela nécessite un syndicat démocratisé (droit de tendance permettant à touTEs de militer dans le même syndicat, débat d’idées démocratique et contradictoire…).

Pour changer le SNES, une autre orientation et d’autres pratiques syndicales sont indispensables !

Rejoignez la liste nationale émancipation !

Contacts : er.emancipation@free.fr


Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)