communiqué Emancipation : Sans Papiers : À Lille comme ailleurs, tout doit changer !

samedi 29 décembre 2012
par  QD, Administrateur

Ci-dessous et en pièce jointe, le communiqué d’Emancipation Tendance Intersyndicale, suite notamment à la lutte des sans-papiers de Lille qui sont en grève de la faim.

Sans Papiers : À Lille comme ailleurs, tout doit changer !

Partout en France des dizaines de rassemblements et manifestations ont été organisés durant le mois de décembre, à l’appel du RESF et des collectifs de Sans Papiers.

À Paris, Nantes, Lyon, Amiens, Toulouse, Montauban, Rennes… partout en France, les expulsions, les placements en centres de rétention, les assignations à résidence et OQTF continuent.

À Lille, parmi les 147 qui ont participé au mouvement, plus de 80 Sans Papiers du CSP 59 en étaient le 25 décembre à leur 54e jour de grève de la faim, dans des conditions très dures, après leur expulsion de l’église Saint-Maurice le 21 décembre.

Pourquoi cette situation ?
Depuis le 3 décembre 2012 l’application de la circulaire Valls montre qu’après Hortefeux, Besson, Guéant, c’est toujours la même politique injuste et inhumaine qui s’applique aux étrangerEs en situation irrégulière. Dans toutes les préfectures les associations et collectifs ont été reçus pour s’entendre dire que la circulaire Valls n’est pas une circulaire de régularisation, mais une circulaire destinée aux services préfectoraux pour davantage de "transparence" et "d’équité" dans le traitement au cas par cas des situations. Pour autant, une part d’appréciation est laissée à l’initiative des préfetEs, dont beaucoup d’ailleurs n’ont pas changé depuis le quinquennat Sarkozy. Quand par ailleurs, le Ministre de l’Intérieur affecte d’abandonner la politique du chiffre, mais ne cesse de s’y référer pour revendiquer un nombre d’expulsions en augmentation et une stabilité des régularisations. Quand il se dote, avec la retenue de 16 heures, d’un instrument dérogatoire du droit commun à l’encontre des étrangers sans papiers, on est amené à un triste constat : en matière d’immigration, la gauche est au pouvoir, mais c’est toujours peu ou prou la droite qui gouverne.

De fait, par le caractère cumulatif des critères imposés, cette circulaire exclue la majorité des Sans Papiers et s’inscrit dans le cadre d’un volume de régularisations qui reste bloqué à 30 000 par an, quand dans le même temps Valls communique sur le pseudo abandon de la politique du chiffre.

Pour les parents, l’exigence de cinq années de présence, de trois ans de scolarisation pour les enfants exclut un nombre massif d’entre eux, les maintenant un peu plus longtemps dans les situations de détresse morale et matérielle qui sont les leurs et celle de leurs enfants.

Pour les jeunes devenus majeurs, l’accès de droit au séjour aux jeunes arrivés avant seize ans au lieu de treize actuellement est une avancée, que le cumul des exigences (années de résidence et de cursus scolaire et/ou présence de parents en situation régulière pour permettre la délivrance d’un titre pérenne) annule immédiatement.

Et ce n’est pas dans les critères "salariés" que les parents, ou les célibataires, pourront trouver une issue : la plupart travaillent de façon non déclarée, un peu plus exploités et précarisés encore. Ne pouvant fournir de bulletins de salaire, rien n’est prévu pour elles/eux.

Ce qui était inacceptable sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy le reste sous celui de François Hollande. Pour Émancipation, il n’y a pas d’autres solutions justes et humaines que :
- dans l’immédiat, la satisfaction des revendications des Sans Papiers de Lille : la préfecture porte l’entière responsabilité de cette situation dramatique. La solidarité de l’ensemble du mouvement social est une nécessité urgente.
- la régularisation de touTEs les Sans Papiers, et non pas des circulaires organisant la régularisation sur la base de "critères".

Émancipation Tendance intersyndicale,
29 décembre 2012


Documents joints

télécharger le communiqué
télécharger le communiqué

Brèves

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)