congrès FSU : appel à candidatures de la tendance Emancipation

samedi 16 juin 2012

Un vote d’orientation aura lieu dans la FSU, la tendance Emancipation lance un appel à candidatures pour constituer une liste à cette occasion. Le voici, n’hésitez pas à nous contacter !

Pour la rupture avec le capitalisme,
pour l’alternative sociale par les luttes !

avec la tendance Émancipation

Sarkozy et ses partisans sont enfin virés. Mais le capitalisme en crise poursuit son attaque contre tous les acquis et les droits (salaires, statuts, explosion de la précarité, droits et libertés…). Et s’il n’y est pas contraint par les luttes, le pouvoir issu de l’alternance politique ne reviendra pas sur nombre de régressions de ces dernières années, dans l’Éducation comme ailleurs.

Pour une vraie rupture : un projet alternatif…

La FSU doit ouvrir d’autres perspectives :

- une rupture dans la politique éducative, par l’abrogation – et non la réécriture - des lois réactionnaires : loi Fillon de 2005 (sur les lycées, le "socle commun de compétences"…), Livret Personnel de Compétences, "mastérisation", LRU et LMD, RGPP, textes s’attaquant aux statuts (entretien d’évaluation, mobilité…), au code du Travail, à la sécu, aux retraites…

- une école émancipatrice, égalitaire, coopérative, sans hiérarchie entre les savoirs, et bien sûr laïque (ce qui nécessite l’abrogation de toutes les lois anti-laïques).

- des revendications unifiantes pour le salariat : augmentations uniformes de salaires (300 euros pour touTEs), refus de la précarité (réemploi et titularisation sans conditions de touTEs les non titulaires, arrêt du recrutement de précaires) et des licenciements (baisse du temps de travail sans baisse de salaire ni flexibilité).

- une orientation de rupture avec le système capitaliste lui-même (annulation de la dette, expropriation des banques et grands groupes sous contrôle des salariéEs…).

… la lutte plutôt que le "dialogue social"

Cela implique d’en finir avec l’orientation de la direction UA-EE de la FSU, de "dialogue social" avec le gouvernement… revenant à accompagner l’application des politiques gouvernementales comme des diktats de l’Union européenne, et à entraver les mobilisations !

La FSU doit faire vivre un autre syndicalisme :

- qui agit pour des mesures immédiates pour tous les personnels : rétablissement de tous les postes supprimés et création des postes nécessaires, aucun licenciement de précaire…

- agissant pour la défense intransigeante des droits et libertés publiques, des sans-papiers.

- s’appuyant sur les secteurs mobilisés, pour construire des luttes durables (plutôt que les grèves de 24h) portées par l’auto-organisation (AG souveraines, coordinations…), et sur des intersyndicales orientées vers la construction de mouvements d’ensemble Public-Privé.

Soutenez la liste Émancipation

Contact : er@emancipation.fr


Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)