Contribution Emancipation : Précarité / statut, reprendre l’initiative

samedi 25 février 2012
par  QD, Administrateur

Ci-dessous une contribution d’un militant d’Emancipation dans le cadre de la préparation du congrès national du SNES, à propos de la précarité.

PRECARITE / STATUT : REPRENDRE L’INITIATIVE

Que la première concrétisation de la loi de « rénovation du dialogue social dans la fonction publique », soit un protocole d’accord sur… les non titulaires, aurait dû faire comprendre à la direction du SNES -comme à celle de la FSU- qu’elle faisait fausse route.

Au lieu de cela elle a tout laissé passer, la légalisation du contrat dans le public, la généralisation du CDI contre le statut. En échange de quoi ? D’une poignée d’hypothétiques titularisations. Faisant fi des nombreuses mises en garde émanant des tendances minoritaires, comme d’UA, le Secrétariat national est passé en force, imposant sa « discipline » aux secrétaires de S3 mandatéEs contre la signature du protocole.

Le S4 espérait sans doute des contreparties sur la représentativité, les droits et les moyens syndicaux… Mais il y a recul syndical sur tous les plans de ce dialogue social ! A tel point que le statut apparaît à portée des attaques de la droite (voire de la gauche)… Il est temps de rattraper le terrain perdu à cautionner les contre-réformes sous couvert de dialogue social, en retrouvant clarté et cohérence dans les revendications et les mobilisations.

Dans cette reconstruction du rapport de force, le terrain abandonné sur la précarité - et donc sur le statut - est tel que cette question doit occuper une place centrale. Pour cela, le SNES doit :

SOUTENIR ET IMPULSER LES LUTTES Des non titulaires, avec des revendications qui n’excluent aucune forme de précarité et qui offrent des perspectives autres que l’exploitation, l’arbitraire, les licenciements, pendant des années à attendre un éventuel CDI (et même après l’avoir obtenu) :
-  la garantie de réemploi pour touTEs : plus un seul licenciement !

-  La titularisation immédiate de touTEs les non titulaires déjà recrutéEs, sans conditions restrictives de concours ni de nationalité, dans les corps les plus favorables (à créer si besoin). Avec pour corollaire l’arrêt du recrutement de précaires et le retrait de la loi sur la précarité dans la fonction publique.

appeler les titulaires A porter les mêmes exigences qui renforcent à la fois les précaires en vue des luttes collectives et les statuts sapés par le volant croissant de hors-statuts.

proposer la mise en place de collectifs DE LUTTE de prECAIRES, intersyndicaux et ouverts aux titulaires, pour construire l’unité d’action contre le développement de la précarité.

Olivier Vinay, élu Émancipation à la CA nationale


Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)