congrès SNES : appel à candidatures Pour une liste Émancipation

jeudi 2 février 2012
par  QD, Administrateur

Le prochain congrès du SNES, le principal syndicat du second degré, va se tenir dans un contexte qui est tout sauf banal. Il est important qu’à cette occasion puisse s’exprimer une orientation syndicale de lutte sur des bases claires. Émancipation propose dans cette optique de constituer une liste sur le plan national, pour soumettre au vote des syndiqué-e-s une orientation alternative à celle de la direction. En voici les grandes lignes.

Appel à candidatures
pour une liste Émancipation aux élections internes du SNES

Face à la classe dirigeante et Sarkozy à son service, qui entendent casser ce qui reste d’acquis sociaux, l’objectif du syndicalisme ne doit pas être n’est pas le sauvetage d’un capitalisme en crise, mais la défense des intérêts et droits fondamentaux des salariéEs.

Mais les directions du SNES et de la FSU associant UA et EE, misent sur une hypothétique alternance électorale tout en réclamant un "dialogue social" dont on a vu les résultats catastrophiques : 61000 postes supprimés en en 5 ans, fin de la formation des enseignantEs, réduction des contenus pédagogiques à un strict minimum masqué par des effets d’annonce démagogiques.

Beaucoup de choses vont se jouer dans les prochains mois... Ainsi la responsabilité du syndicalisme est d’organiser une lutte interprofessionnelle à la hauteur des enjeux, pour stopper les régressions sociales et reconquérir les droits amputés (comme les retraites).

… le SNES a donc besoin d’une autre orientation, c’est celle que nous proposons

D’abord battre les attaques en cours…  : quel que soit le gouvernement, le syndicat devra défendre les revendications. Les ripostes nécessaires doivent s’organiser sans attendre, pour l’abrogation de tous les textes issus de la loi Fillon de 2005 (réforme des lycées, Livret Personnel de Compétences en collège, "mastérisation"…), tout comme de ceux qui attaquent les statuts et les conditions de travail (projet de loi "précarité" organisant le recrutement sur contrat en lieu et place du statut, ECLAIR…).
Dans l’immédiat il s’agit d’agir contre le décret Chatel sur "l’évaluation" ni amendable ni négociable, par la grève jusqu’à son retrait.

… avec des revendications unifiantes, pour une école émancipatrice…
Des urgences revendicatives s’imposent :
- lutte contre le chômage et la précarité (non aux licenciements, titularisation immédiate et sans condition de touTEs les précaires, arrêt de leur recrutement).
- annulation des suppressions de postes, création de tous les postes nécessaires.
- au lieu d’une école inégalitaire, une seule école publique, laïque, indépendante du patronat, sans hiérarchie entre les savoirs, sans ségrégation sociale.

… et donc s’en donner les moyens : la démocratie dans les luttes ! Les personnels peuvent s’approprier leur lutte par le biais de structures d’auto-organisation et de démocratie directe (AG souveraines), que le SNES devrait impulser.

C’est pourquoi nous entendons déposer une liste sur le plan national. Par conséquent…

Pour permettre l’expression d’une autre orientation syndicale,
rejoignez la liste nationale Émancipation

Contacts : er@emancipation.fr

Stage de préparation du congrès du SNES le lundi 26 mars, 8 impasse Crozatier 75012 Paris.


Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)