contribution Emancipation : Contre le fichage et les compétences, boycott du LPC !

dimanche 5 février 2012
par  QD, Administrateur

Ci-dessous une contribution d’un militant d’Emancipation dans le cadre de la préparation du congrès national du SNES, sur le sujet du Livret personnel de Compétences.

Contre le fichage et les compétences, boycott du LPC !

La mise en place en 2010 - 2011 du Livret Personnel de Compétences (LPC) en collège s’est heurtée à l’opposition d’une majorité d’enseignantEs.
Sur le plan pédagogique, beaucoup d’items sont d’une pertinence des plus contestables. Les compétences 6 et 7 visent à sanctionner des comportements plutôt que des connaissances ou des savoir faire. Totalement déconnectée des pratiques, la validation du LPC enferme l’enseignantE dans une alternative entre validation dénuée de sens et montage de véritables usines à gaz.
Il s’agit aussi d’imposer, de la formation initiale à la formation "tout au long de la vie", une logique de destruction du diplôme et des qualifications reconnues dans les conventions collectives, pour y substituer une logique libérale où chaque individu devra vendre ses compétences sur le marché du travail, "investir" dans des officines privées pour en acquérir de nouvelles ou pour actualiser celles déjà acquises dans son "portefeuille".
Il s’agit enfin d’une vaste opération de fichage des enfants et des jeunes jusqu’à la Terminale. L’Identifiant National de l’Élève (INE) facilite en effet les interconnections. Ni les familles ni les jeunes ne sont informés de leurs droits concernant le stockage et la durée de conservation des données personnelles, dont la sécurité ne peut jamais être garantie. Le CNRBE (Collectif National pour le Retrait de Base Élèves), des collectifs locaux, des associations, ont alerté l’opinion. Les prises de position de municipalités, Conseils Généraux et Conseils Régionaux se multiplient pour refuser la mise en place de ces fichiers et en exiger l’abandon.
En 2010-2011 le SNES avait défendu la validation des compétences pour tous les élèves de Troisième au dernier trimestre. Cela n’a pas empêché le Ministère de poursuivre l’extension du LPC. Aujourd’hui les pressions de toutes sortes se multiplient pour imposer des validations progressives dès la Sixième.
Dans ce contexte, on est surpris par le peu de place que tiennent ces questions dans les textes préparatoires. Tout juste quelques lignes dans le thème 1 et le thème 3, sans que nulle part il ne soit question de propositions concrètes pour relancer la mobilisation.
Le SNES ne doit pas se contenter de "rappeler son exigence d’abandon du LPC". C’est par une campagne largement médiatisée pour le boycott total du LPC et de tout fichage, que le SNES, aux côtés des associations et des collectifs, pourra en obtenir la suppression.

Raymond Jousmet, Émancipation


Documents joints

télécharger la contribution
télécharger la contribution

Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)