Décret de 50 : il faut intensifier la lutte !

L’intersyndicale doit appeler une grève en janvier 2007
jeudi 28 décembre 2006
par  DK, Administrateur

Saint-Denis, le 22 décembre 2006

Le succès de la grève et des manifestations du 18 décembre à l’appel de 15 organisations syndicales montre que les enseignants sont bien décidés à s’engager dans un processus de lutte contre le projet de réécriture du décret de 50.

Le Ministre a maintenu le CTPM du 18 décembre malgré le boycott des organisations syndicales et refusé de recevoir l’intersyndicale. Il persiste à ne pas entendre les revendications des organisations syndicales et des enseignants, hostiles à la dégradation de leurs statuts (flexibilité géographique et disciplinaire et augmentation de la charge de travail).

Face à cette volonté d’ignorer les enseignants et de faire passer par la force le nouveau cadre statutaire des enseignants du second degré, les intersyndicales (nationale et régionales), les collectifs et l’ensemble des collègues doivent prendre la mesure du combat à mener.

L’intersyndicale nationale constituée de 15 organisations syndicales de l’éducation nationale du 20 décembre s’est adressée aux enseignants en leur proposant de se réunir dans les établissements le 11 janvier (où se tiendra un nouveau CTPM sur la répartitions des moyens) et « met en perspective de nouvelles initiatives d’ampleur pouvant aller jusqu’à la grève en janvier si les revendications portées par les personnels et les syndicats qui les représentent ne sont pas prises en compte ».

La Fédération SUD EDUCATION a décidé de signer l’appel intersyndical par souci de préserver l’unité syndicale mais regrette fortement qu’après le succès de la journée du 18 décembre aucune nouvelle journée de grève n’ait été fixée.

En outre, la Fédération SUD EDUCATION a proposé de faire du 11 janvier une nouvelle journée de boycott du CTPM ce qui n’a pas été retenu par l’intersyndicale.

La Fédération SUD EDUCATION participera à l’intersyndicale prévue le 11 janvier mais continuera de porter au sein de cette instance la voix de tous les personnels de l’éducation nationale frappés catégorie par catégorie par la dégradation des conditions de travail (ATOSS, vie scolaire, enseignants du premier et de second degré). En effet, seul un cadre inter catégoriel peut permettre de contrer les projets de réforme de De Robien.

Enfin, la Fédération SUD EDUCATION demande à l’intersyndicale de passer à un niveau supérieur de la mobilisation en appelant clairement les personnels à la grève dans le courant du mois de janvier.


Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)