Nous sommes touTEs fragiliséEs par cette politique de casse de l’École

Communiqué de presse d’Emancipation Tendance 18 octobre 2011
mercredi 19 octobre 2011
par  PB, Administrateur

Notre collègue, Lise, enseignante au lycée Jean Moulin de Béziers, s’est immolée par le feu jeudi 13 octobre dans la cour de son lycée. Avant de s’enflammer devant ses élèves, elle a déclaré : "C’est pour vous que je le fais".

Son décès vendredi a plongé ses proches, ses collègues et ses élèves dans une tristesse que nous partageons. Ses dernières paroles, le choix du lieu et du moment pour accomplir son geste, très forts symboliquement, doivent interpeller toute la profession, comme elles doivent interpeller l’administration à tous les niveaux de responsabilité.

Les personnels du lycée Jean Moulin ont fait savoir combien étaient intolérables les mensonges du ministre Chatel concernant cette collègue qui "n’était pas suivie médicalement, ni fragile, mais consciencieuse, compétente, aimant son travail et courageuse".

"Son geste appelle à la solidarité de l’ensemble des personnels et témoigne de notre difficulté à accomplir notre mission. Nous attendons donc l’engagement responsable de nos autorités. Nous pensons très fort à Lise", disent-ils. Nous souhaitons "une mobilisation générale pour que la souffrance au travail cesse et que de tels drames ne se renouvellent plus avec la commémoration de ce drame (une semaine après) dans tous les établissements de France par des débrayages Jeudi 20 à 10h. Nous comptons sur Vous tous. Merci de diffuser à toutes vos connaissances afin d’alerter l’opinion, pour que l’éducation nationale ne devienne pas France Telecom..."

Pour Émancipation il est donc légitime que les personnels débraient partout dans le pays jeudi à 10h pour rendre hommage à Lise, et débattre ensemble de la généralisation de la souffrance au travail en dénonçant les énormes responsabilités du gouvernement et de l’administration dans l’aggravation de cette souffrance. Ces responsabilités sont de deux ordres :
- la casse de l’École en termes de postes, de budget, mais aussi de non formation des maîtres, d’atteintes aux statuts et d’abandon de toute ambition pédagogique, avec le "socle commun" et le livret de compétences. Sans oublier l’actuelle réforme des lycées généraux, techniques et professionnels…
- l’accroissement des exigences et de l’arbitraire hiérarchique, l’absence totale de soutien et d’aide dans les situations difficiles et les mensonges quand survient le drame.

Le sacrifice de notre collègue exige que cette question de la souffrance au travail soit dorénavant un axe prioritaire de réflexion et d’action, à tous les niveaux, de même que la satisfaction urgente des revendications qui permettra de la combattre : moyens suffisants pour travailler dans des conditions satisfaisantes (effectifs par classe, temps de concertation…), recrutement de personnels en nombre suffisant, retrait des réformes contestées, respect des statuts des personnels, une réelle prise en charge de la difficulté scolaire.

Il est important que l’unité syndicale se réalise pour communiquer et agir sur ces bases, c’est la perspective que défendent les militantEs d’Émancipation dans les syndicats où ils et elles interviennent. Il serait incompréhensible que des syndicats n’appellent pas au débrayage de Jeudi 20 en solidarité avec la mobilisation des collègues du lycée JeanMoulin.


Documents joints

Communiqué de presse
Communiqué de presse

Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)