Émancipation écrit au Principal du Collège des Noirettes

Soutien à Didier Goncalves
mardi 26 décembre 2006
par  Communiqué Émancipation

Rouen, le 21 décembre 2006

Émancipation Tendance Intersyndicale

Responsable nationale : Catherine Dumont

14, place de la Basse Vieille Tour

76000 Rouen

à

M. Bertrand,

Principal du Collège des Noirettes, Vaulx-en-Velin

Copie à

M. le Recteur de l’Académie de Lyon

Monsieur le Principal,

Nous tenons à réagir vivement à l’annonce du non-renouvellement du contrat, après le 22 décembre 2006, de M. Goncalves, Emploi Vie Scolaire embauché en contrat CAE au collège des Noirettes depuis janvier 2006 et membre de la section syndicale CNT.

Cette décision intervient après un conflit avec la section syndicale CNT du collège relayée par la Fédération des Travailleurs-euses de l’Education (FTE CNT), sur des questions de représentativité syndicale.

Subitement, vous avez dénié toute représentativité à une section pourtant implantée au collège depuis 4 ans, refusant le droit d’organiser une réunion d’information syndicale sur le temps de service des personnels. Ceci alors que la section animait fréquemment de telles réunions, qu’elle a participé à toutes les luttes syndicales au collège sur des questions locales comme nationales. Vous êtes resté sourd à plusieurs courriers de la FTE démontrant la contradiction de cette décision avec le droit syndical en vigueur. Face à cet entêtement, l’affaire va être portée devant le tribunal administratif.

Aujourd’hui, c’est un salarié précaire et militant syndical qui va faire les frais de votre conflit avec la CNT et perdre son emploi.

Malgré son statut précaire, M. Goncalves n’a jamais hésité à militer ouvertement dans l’établissement et à se mettre en avant. De ce fait, il a semblé faire l’objet d’une pression particulière de votre part, avec de multiples convocations auprès de la direction. Dernièrement des syndicalistes de la CNT Education 69, extérieurs au collège, avaient dû l’accompagner lors d’entretiens.

Dans ce contexte, le non-renouvellement de son contrat s’apparente à de la discrimination anti-syndicale, aucune faute professionnelle ne pouvant être imputée à M. Goncalves.

Émancipation Tendance Intersyndicale s’associe donc à la campagne syndicale de solidarité initiée par la CNT FTE, en vue du réemploi de M. Goncalves. Nous ne laisserons pas de telles pratiques s’instaurer dans le service public.

Nous vous demandons donc solennellement de revoir votre décision et de renouveler le contrat de M. Goncalves.

Veuillez recevoir nos salutations syndicalistes,

Pour Émancipation Tendance Intersyndicale,

Catherine DUMONT, responsable nationale