Gérard Trève, Inspecteur d’académie des Bouches-du-Rhône, s’apprête à licencier un désobéisseur !

mardi 2 juin 2009
par  DK, Administrateur

Erwan Redon, professeur des écoles à l’école des Convalescents (Marseille), fait partie des désobéisseurs. Depuis plusieurs mois, les désobéisseurs ont entamé un mouvement de résistance contre la casse organisée du service public d’éducation.

Erwan Redon est convoqué le 7 juillet 2009 devant une commission disciplinaire de l’Inspection d’académie des Bouches-du-Rhône. Il risque d’être licencié de l’Education nationale. Officiellement, il lui est reproché une "insuffisance professionnelle", expression suffisamment vague pour permettre l’arbitraire le plus inventif lors de l’instruction du dossier.

La vérité, c’est qu’Erwan Redon dérange. Hiérarchie omnipotente, programmes scolaires rétrogrades et utilitaristes, fichage généralisé des élèves, « politique migratoire » qui enferme puis expulse des familles dont les enfants devraient être en classe… ses critiques du système et son militantisme, pédagogique comme politique, ont braqué l’Inspection d’académie (IA).

Depuis 2005, il refuse l’inspection comme lui autorise à le faire la note de service du 13 décembre 1983, publiée au BO du 20 décembre de la même année.

Fin 2006, alors qu’il est enseignant à l’école de La Paix (6e), il s’est vu refuser l’organisation d’une classe de neige (la suite est connue : parents qui protestent contre la privation de sortie de leurs enfants, finissent d’abord en garde à vue puis au tribunal). Erwan, quant à lui, fut immédiatement suspendu. Publiquement pour « insuffisance professionnelle », en coulisses parce qu’il refusait d’être inspecté.

Plus récemment, pour avoir refusé de mettre en place l’aide personnalisée telle que l’imposait sa hiérarchie, comme de nombreux désobeisseurs dans le département, il s’est vu ponctionner 32 jours de salaire !

Alors que le mouvement des désobéisseurs s’amplifie nationalement, la répression qui s’ensuit est à géométrie variable selon les académies. Dans les Bouches-du-Rhône, l’IA a donc décidé de mater les fonctionnaires frondeurs. Et de solder au passage le « dossier Erwan Redon » ?

Aujourd’hui, parce qu’il pense différemment, Erwan risque de perdre son emploi !

Et comme un fait exprès, il est convoqué en commission disciplinaire le même jour que les délibérations du bac, le mercredi 7 juillet au matin. La solution trouvée par l’IA pour empêcher la mobilisation et le soutien de ses collègues du secondaire ?

Conférence de presse / Mercredi 10 juin, 11h devant l’école des Convalescents, 13 rue des Convalescents 13001 Marseille.

Rassemblement devant l’école à 14h.

Contacts :

soutienerwanredon@gmail.com

http://www.soutienerwanredon.org/

Erwan : 06 32 70 91 89


Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)