Journal du Congrès - Contribution d’Emancipation

lundi 6 avril 2009
par  PB, Administrateur

Congrès national du SNES – 23-27 mars 2009 – Perpignan

Journal du congrès

Contribution d’émancipation

C’est bien une guerre de classe contre les travailleurEs, les excluEs, les services publics et les libertés fondamentales que mène Sarkozy, au service du capitalisme, en utilisant la pire répression.

Le débat sur le capitalisme est déterminant sur la nature du syndicalisme que nous voulons construire. La Charte d’Amiens liait la défense des revendications à l’objectif de renverser le capitalisme. En abandonnant ces perspectives, le syndicalisme a pris le risque d’accompagner la casse sociale et de devenir un corps social intermédiaire.

Ainsi, la direction du SNES est tombée dans l’ornière du "dialogue social" en signant les points de convergence sur le lycée, en s’arc-boutant à une "mastérisation" qui conduit à la liquidation des IUFM, des concours, à la destruction du statut d’enseignantE. Elle a privilégié les réponses sectorielles et ponctuelles au lieu de mener une lutte globale.

Un autre syndicalisme est possible, et les Antilles nous montrent la voie.

Il est urgent que le SNES rejoigne la lutte déterminée et démocratique des personnels des universités, des IUFM, des IUT et les étudiantEs dont les coordinations réclament le retrait total des réformes Darcos-Pécresse en préalable à toute discussion.

Donnons dès maintenant une suite au 19 mars, au moins dans l’éducation, en étendant la grève engagée dans le supérieur, dans la perspective de la grève générale public/privé qu’il nous faut contribuer à construire. C’est la nature de notre syndicalisme, de lutte ou d’accompagnement, qui est en jeu.


Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)