Fédérer et étendre les luttes, c’est indispensable pour gagner et c’est possible !

lundi 31 mars 2008
par  PB, Administrateur

Dans le cadre de la démolition en règle des rapports sociaux, des solidarités, des droits et des libertés, le service public d’éducation subit une attaque globale qui met en cause son existence. De la maternelle à l’université, tous les secteurs d’éducation et toutes les catégories de personnels sont touchés par des suppressions massives de postes, la précarisation et le recours massif aux heures supplémentaires.

Le droit à l’éducation pour tou-te-s et les statuts de tous les personnels, garants d’un service public indépendant, sont menacés.

Ce démantèlement touche toutes les régions sans exception. Il accroît les inégalités sociales ou territoriales et vise particulièrement l’éducation prioritaire.

Partout, il y a des résistances et des mobilisations même si elles sont parfois inégales et mal relayées. Dans de nombreux établissements, les personnels, les parents, les lycéen-ne-s… refusent cette situation par des grèves, des blocages, des occupations, par le siège des rectorats et des inspections académiques. Tous ont exprimé la nécessité de fédérer ces actions.

Ce sont là des exemples qu’il faut populariser et soutenir. Il faut s’appuyer sur ces dynamiques pour éviter leur isolement et les généraliser. Pour l’instant, la plupart des organisations syndicales se sont montrées frileuses et sans stratégie crédible. La limitation de l’action à des grèves de 24 heures ponctuelles, sectorielles et délibérément isolées des autres secteurs en lutte, ne permet pas d’établir un rapport de force dans la durée. Le rôle des syndicats doit être de soutenir, relayer et étendre les mobilisations en s’appuyant sur les secteurs les plus mobilisés.

Emancipation appelle les personnels :

- à renforcer et étendre les luttes des établissements et des écoles,
en lien avec les parents et les élèves, en sollicitant le soutien syndical.

-  à exiger des directions syndicales, qui prennent le risque de laisser isolés les secteurs les plus mobilisés et les lycéens, qu’elles impulsent des initiatives rapides de centralisation (grève ou manifestation nationale).

Dans ce contexte, comme le propose l’assemblée générale d’Île-de-France, il y a urgence à faire converger au plus tôt les luttes des établissements sur le plan national, ce qui pourrait prendre la forme d’une rencontre nationale de ces établissements, ouverte à tou-te-s

Le collège national de l’Emancipation, le 30 mars 08

Documents joints

Tract
Tract

Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)