Conseil National de la FSU des 18-19 septembre : la direction nationale de la FSU ne veut rien faire

mercredi 3 octobre 2007
par  Raymond Jousmet

Conseil National de la FSU
CDFN du 18-19 septembre 2007 à Paris, élargi aux sections départementales

Malgré « la riposte des personnels à la hauteur des enjeux » et le mandat de « mettre en débat la grève avant les vacances de Toussaint », la FSU ne peut raisonnablement appeler à la grève pour l’instant… La FSU est dirigée par des gens « responsables » qui savent que ce n’est pas le bon moment pour appeler à la grève !

Beaucoup de papiers distribués, un texte « action » de quatre pages et demi, pour faire l’inventaire. Mais pour l’action, rien. Même les plus naïfs d’entre nous savent que ce n’est pas des choses à demander à un CDFN de la FSU. Non, pour la FSU, l’urgence est « d’engager un grand débat sur le financement de la protection sociale » (sans doute a-t-elle gardé un bon souvenir du « grand débat sur l’école » de 2003-2004 et de la réforme Fillon qui s’en est suivie…) et surtout elle veut « mettre en débat avec les personnels une journée de grève unitaire dans le cadre de la semaine d’action prévue avant le vote du budget. ».

En bref, il est urgent d’attendre.

L’Ecole Emancipée n’a pas été en reste côté gesticulations : après une intervention offensive de J. M. Drevon le mardi matin, le même porte-parole de l’EE se félicitait le mercredi des « avancées » du texte « action » de la direction pour le faire voter.

L’appel à la grève a été rejeté par l’équipe UA/EE dirigeant la FSU

L’appel à la grève présentée par Emancipation n’a fait que nos voix : 9 pour, 72 contre, 8 abstentions, 17 refus de vote (abstentions et refus de votes de Front Unique, PRSI, une partie des déléguéEs E E.)

Aucune autre proposition d’action n’est venue des rangs de UA ou EE (qui votent systématiquement toutes les décisions ensemble) ni même de la part des secrétaires départementaux bien que certains, ils l’ont dit à la tribune, étaient mandatés dans ce sens par leur CDFD. Il aurait fallu demander un vote indicatif des sections départementales…

Le SNASUB a distribué des agendas, et a défendu la grève conformément au mandat de son instance nationale, auquel nos camarades de PSL ont contribué.

Nous avons demandé un appel à la grève pour le 22 octobre.

Il s’agissait de faire du jour de la commémoration Guy Mocquet une journée de résistance à Sarkozy (lire la motion en pièce jointe qui n’a rien de gauchiste). Aucune autre proposition d’action sur cette journée n’a été présentée. Gérard Aschiéri a retenu notre idée de faire du 22 octobre une journée particulière pour s’adresser à la profession par exemple sous forme d’une tribune libre dans la presse (Le Monde ou l’Humanité …) .Cette proposition sera rediscutée au prochain bureau national de la FSU (BDFN) le 1er octobre, mais le secrétaire général a écarté l’idée d’un appel ferme à la grève.

Résultat du vote à main levée :

9 Pour 2 abstentions 32 refus de vote 60 contre

Le 22 octobre est aussi le jour où Florimond Guimard passe en procès à Marseille, pour s’être opposé aux expulsions .

Notre motion de soutien à Florimont, avec appel à la grève le jour de son procès, a eu un peu plus de succès : 18 pour, 58 contre, 13 abstentions et 17 refus de vote. Des secrétaires départementaux, des représentants de l’EE, ont soutenu à la tribune notre proposition, mais les chefs, G. Aschiéri et J. M. Drevon ont dit non, avec pour argument qu’un appel départemental suffirait bien. (mais la FSU 13, à ce jour, n’appelle pas non plus). Drevon ajoutant même que RESF peut tout à fait mobiliser seul sur cette affaire comme il sait le faire d’habitude… avec succès. Cela dédouanera ainsi totalement la direction…

Nous avons aussi défendu une motion laïcité exigeant l’abrogation de l’article 89 de la loi de décentralisation de 2004 qui oblige les communes à financer les écoles privées situées hors de leur territoire.

Le texte a obtenu 24 pour, 56 contre, 11 abstentions, 15 refus de vote.

Réussir les mobilisations,

avec les collègues intervenir à tous les niveaux du syndicat

pour gagner l’appel à la grève le 18 octobre

- Journée d’action du 29 septembre contre les franchises médicales et manif 13 octobre.

- La mobilisation semble s’amplifier depuis avec l’appel à la grève le 18 octobre à la SNCF rejoint par d’autres professions. Il faut tout faire pour que l’Education s’y joigne malgré les atermoiements des directions de la FSU et d’autres syndicats (voir le texte du collège Emancipation des 18-19 septembre) alors que plusieurs organisations issues du monde du travail appellent à amplifier la mobilisation au cours de la deuxième quinzaine d’octobre.

- journée de solidarité avec notre collègue professeur des écoles Florimond Guimard dont le procès s’ouvre à Marseille pour s’être opposé aux expulsions . Un préavis de grève national est déposé le 22 octobre.

Nous proposerons de décentraliser le BDFN à Aix en Provence pour permettre à la direction de la FSU d’être présente aux côtés de Florimond Guimard ce jour là .

divers

Bilan de la mise en place des CFR au CDFN de novembre qui devra régler les problèmes .

Demande d’adhésion de nouveaux syndicats

Demande d’affiliation du SNUP-CDC

Le Syndicat National Unitaire des Personnels du groupe de la Caisse des Dépôts et Consignations (SNUP-CDC) demande son affiliation à la FSU. C’est une section syndicale qui a rompu avec la CGT sur des questions de démocratie interne, et qui s’adresse à la FSU « parce que c’est un syndicat de lutte ». Nous dénonçons l’absence du droit de tendance dans les statuts et une évolution de la FSU qui va vers la confédéralisation, ce qui ne peut qu’ajouter à la division syndicale actuelle.

Le CDFN décide de l’accueillir avec le statut de syndicat associé au sens de l’article 7 des statuts fédéraux.

Ce statut permettra à la Fédération de rechercher avec les syndicats concernés les voies d’un regroupement répondant aux besoins des personnels de ces secteurs.

Pour : 103 – contre : 16 – abs : 5 – rdv : 0

Demande d’adhésion du SNACA

Le CDFN a ensuite examiné la demande d’affiliation du SNACA (syndicat des chauffeurs d’administration). Le CDFN décide d’explorer avec l’UNATOS et le SNACA les conditions d’accueil de ces personnels.

Pour : 105 – contre : 4 – abs : 15 – rdv : 2

Pour Emancipation, Edouard Martin et Raymond Jousmet.


Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)