votes internes au SNUipp : votez pour la liste commune Ensemble/Emancipation !

mardi 9 octobre 2007
par  QD, Administrateur

Du 4 au 24 octobre, les syndiqué-e-s du SNUipp-FSU (le principal syndicat dans le premier degré) vont voter pour choisir l’orientation de leur syndicat.
Nous reproduisons ci-dessous le texte commun aux deux tendances "Ensemble" et "Emancipation", qui s’associent pour proposer aux syndiqué-e-s une orientation syndicale de lutte alternative à celle de la direction nationale.

Il est temps que le syndicalisme de lutte s’exprime dans le SNUipp ! (texte téléchargeable en bas de page)

(article téléchargeable en PDF avec le reste de la revue à cet endroit)

Ensemble et Émancipation syndicale et pédagogique


Changer d’orientation


Lutter pour une école réellement laïque et démocratique !
Les premiers actes du Gouvernement (dont des suppressions de postes en masse !) et le rapport du HCÉ annoncent cyniquement une nouvelle offensive contre l’École Publique et ses personnels.
Face à cela, un mois après la rentrée, la direction UA/ÉÉ, qui a soutenu l’affiliation de la FSU à la CSI d’inspiration libérale, se contente de réactions ponctuelles, et se prête au jeu piégé du "dialogue social" qui prépare de nouvelles régressions.

L’urgence est à la construction d’actions, l’élaboration de manière unitaire d’un calendrier de mobilisations !

Dénoncer la logique des attaques en cours
Le gouvernement veut transformer les écoles publiques en EPEP, la loi est votée, les décrets sont prêts : l’enseignement primaire sera sous tutelle municipale. Avec les projets d’établissement, les choix pédagogiques seront sous le contrôle des élus locaux et des représentants des parents d’élèves. Avec l’évaluation des "performances", la concurrence entre établissements, facilitée par la désectorisation scolaire, se développera. Le système des promotions au "mérite" sera instauré. Le recours à la précarité sera généralisé. Le "statut" des EVS en est un avant goût (personnels dont la défense au quotidien doit être liée à la lutte pour leur titularisation sans conditions). Enfin, l’autoritarisme et le dogmatisme pédagogique sont renforcés.

Le caractère national de nos statuts et missions est menacé. La logique libérale de casse de l’École Publique est bien à l’œuvre. La riposte syndicale doit être à la hauteur de l’attaque en soutenant les personnels sanctionnés par l’administration pour action syndicale (grève administrative, RESF...), et en imposant l’abrogation des EPEP !

Partir de la base, pour un SNUipp de lutte et rassembleur
Il nous faut plus de démocratie interne :
- consultation directe plus fréquente des syndiqué-e-s, en particulier lors des luttes (AG intercatégorielles de secteurs, départementales... définissant les revendications et coordonnant les actions). La base doit donner à sa direction des mandats clairs, la direction doit les respecter et rendre compte !
- un Fenêtre sur cours enfin en prise avec les revendications et les luttes.
- circulation des informations entre syndiqué-e-s

Faire de la Laïcité un axe fondamental
Le dualisme scolaire se renforce. L’enseignement privé, loin d’assurer une mission de service public, aggrave la logique libérale dans l’école, la concurrence entre les établissements et menace d’éclatement le service public d’Éducation. Face à cela, soyons à l’initiative d’une campagne unitaire pour l’abrogation de l’article 89 de la loi de décentralisation de 2004 qui accentue le financement de l’enseignement confessionnel, d’une campagne pour la nationalisation laïque de l’enseignement privé.

La marchandisation poursuit son entrée massive à l’École, de plus en plus vouée à une mission utilitariste et de tri social (sélection précoce et liquidation de toute idée d’école unique)… voire de fichage des familles facilitant la traque des immigré-e-s ! Le SNUIPP doit renforcer son engagement contre les lois liberticides et appeler au boycott de Base-Élèves.

Passer à l’action
La direction du SNUipp ne répond aux attaques du gouvernement qu’au coup par coup, sans les analyser comme un plan d’ensemble visant à casser l’Ecole Publique. Ce n’est pas ainsi qu’on prépare la mobilisation et la riposte.Les projets du gouvernement forment un tout cohérent et antisocial. Il faut arrêter de négocier des aménagements à la marge, en s’opposant clairement et fermement, dans les mots et dans les actes.

Les revendications concrètes des collègues (retraites, salaires, baisse des effectifs...) ne doivent plus être oubliées.

Nous proposons une autre stratégie liant les revendications et le projet d’une École démocratique, pour construire avec les personnels une lutte déterminée et enfin efficace contre la politique gouvernementale !

Ensemble &
Émancipation

Pour Ensemble et Émancipation : Stéphane Julien (14), Jean-Denis Peypelut (47), Emmanuelle Lefèvre (44), Francis Vanhée (76).


Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)