Compte rendu du CDFN des 20 et 21 juin 2007

lundi 10 septembre 2007
par  Raymond Jousmet

L’action syndicale :

C’est une délégation complète d’Emancipation (9 personnes) qui a pu défendre nos mandats dans ce CDFN qui se plaçait à un moment important. Les attaques gouvernementales étaient déjà connues, la FSU avait déjà répondu favorablement aux propositions gouvernementales de « concertation ». Ce CDFN se situait en même temps que la Commission Administrative Nationale du SNESUP et juste avant la réunion du CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) qui devait se prononcer sur le projet de loi de réforme des universités. Il s’agissait pour nous de faire entendre le refus de toute « concertation » avec le gouvernement Sarkozy, la nécessité d’une lutte intersyndicale et unitaire dès la rentrée, y compris par le blocage de la rentrée, et dans l’immédiat obtenir une position de boycott de ce CNESER, dont l’avis est purement consultatif.

Dans sa longue intervention du jeudi matin, en ouverture du CDFN, G. Aschiéri présente un texte qui détaille les annonces et les projets qui menacent l’Education Nationale, la Fonction Publique et l’ensemble des acquis sociaux. Il déplore l’absence d’unité syndicale dans la F. P et aussi au niveau interprofessionnel. Il faut que la FSU soit porteuse d’une alternative, et il y a possibilité de rassembler dans l’action. Le fait que Sakozy ait reçu les organisations syndicales est déjà le résultat d’un rapport de forces. Les principales propositions d’action sont d’assurer le succès des Assises de l’Enseignement Supérieur et d’attendre la rentrée pour faire le point.

Le Secrétaire National du SNESUP, J. Fabbri, intervient pour souligner la gravité du projet de réforme des universités, le projet est jugé catastrophique.

Le Secrétaire National du SNEP, J. Lafontan, explique que l’abrogation du décret De Robien est une grande victoire.

PRSI, FU, Pierre Stambul pour Emancipation, interviennent pour demander le refus de toute forme de concertation ou négociation sans rapport de forces réel, Pierre pose la question de la grève à la rentrée.

J. M. Drevon, pour l’Ecole Emancipée, défend la position de la direction et nous réexplique la stratégie du gouvernement, car il faut bien comprendre la situation pour la combattre. Il ne s’agit pas de refuser d’aller négocier, mais de bien réfléchir avant d’y aller.

Le débat sur l’action reviendra en fin de CDFN, le jeudi après midi. Dans l’intervalle, nous avons profité de la réunion de tendance en soirée pour préparer un peu l’intervention à la CAN du SNESUP avec nos deux représentants, Bernard Deknuydt et Georges Hugo.

Nous sommes les seuls à déposer un texte action s’opposant à celui de la direction, (lire le texte : http://www.emancipation.fr/emancipa/spip.php?article260 ) FU présente une courte motion, PRSI défend quelques amendements, l’Ecole Emancipée ne ré-intervient pas, elle avait visiblement déjà négocié le projet de texte de la direction présenté en ouverture du CDFN.

Aschiéri nous répond que le refus de négocier n’est pas envisageable sans l’unité syndicale, laquelle reste à construire, et pour cela la FSU ne peut pas aborder l’intersyndicale avec des positions tranchées, elle doit composer avec les syndicats moins combatifs.

Yann Leguet intervient pour demander le vote d’une motion que PSL (Pour un Syndicalisme de Lutte) a réussi à faire voter au Conseil National du SNASUB, et qui demande le refus de toute concertation et négociation avec le pouvoir sans l’établissement d’un rapport de forces. Mais la direction du SNASUB fait savoir qu’elle ne souhaite pas soumettre cette motion au vote dans le CDFN, ce texte ne fera donc que nos voix, de même que notre texte action. Nous soutiendrons les motions FU, qui seront largement repoussées.

Malgré tout, nous aurons obtenu au final une position de boycott de la FSU et du SNESUP pour le CNESER du 22 juin, et l’ajout dans le texte action final d’un appel à tenir des A. G. dans tous les établissements dès la rentrée scolaire, avec l’appui du SNEP.

L’adhésion à la CSI :

Là aussi, nous dénonçons avec FU et PRSI la présentation des résultats de la consultation, qui refuse de prendre en compte les abstentions pour afficher un « oui » à 80 %.

Nos remarques ne sont pas entendues, et la majorité du CDFN vote l’adhésion à la CSI.

Pour plus de précisions, voir aussi : http://www.emancipation.fr/emancipa/spip.php?article259

Vie interne de la FSU :

Le mercredi en début d’après midi, 4 commissions se sont tenues : vie fédérale, et CFR (Conseils Fédéraux Régionaux), situation des personnels, Fonction Territoriale, éducation.

Celle concernant la situation des personnels a été entièrement consacrée à la précarité. Il s’est agit essentiellement de se borner à poursuivre une enquête pour compter le nombre de précaires dans les différents secteurs... au moment où beaucoup risquent d’être licencié-e-s, alors que le minimum serait de tenter une mobilisation contre les licenciements à la rentrée. C’est aussi posé la question de la création de nouveaux corps pour accueillir celles et ceux qui pourraient être titulariséEs. Dans le Ministère de la Culture, 85 % des non titulaires devraient être « CDIsés ».

La composition du secrétariat national :

Les longues négociations de couloir entre l’Ecole Emancipée et UA ont finalement échoué. Il s’agissait pour l’Ecole Emancipée d’obtenir un poste de secrétaire général adjoint de la FSU, avec seulement 15 % des voix au dernier vote d’orientation. Nous avons donc eu droit le jeudi matin à une longue et piteuse intervention de J. M. Drevon, pour expliquer qu’il s’agissait là d’une grave atteinte au pluralisme.

La FSU 12 :

Le mercredi après midi s’est tenue une commission dite de conciliation, à notre demande, pour tenter de régler positivement le problème du CDFD de l’Aveyron. Edouard martin, ex élu U et A de l’Aveyron, après le mouvement de 2005 contre La loi Fillon et l’occupation du pont de Millau, a décidé de rompre avec la direction et s’est reconnu dans nos positions. Candidat sur notre liste SNES, il demandait à siéger au CDFD (Comité Délibératif Fédéral Départemental) 12 au titre d’Emancipation, comme le règlement intérieur de la FSU 12 le permettait. Les U et A de l’Aveyron s’y opposent totalement. Cette commission n’a rien donné. En assemblée plénière le jeudi matin la direction a demandé de voter pour l’exclusion d’Edouard Martin du CDFD 12 et pour demander à la FSU 12 de modifier son règlement intérieur. Nous avons été soutenus en plénière comme en commission par PRSI et FU. L’Ecole Emancipée a soutenu UA et demandé qu’on vote pour la proposition de la direction. Ainsi, l’EE défend un pluralisme bureaucratique dans la direction nationale, mais ne défend pas un droit de tendance vivant dans les sections départementales. Malgré nos interventions, et celles de PRSI et FU, montrant l’injustice flagrante qu’il y a à modifier un règlement intérieur avec effet rétroactif, la proposition de la direction est adoptée.

Création d’un nouveau syndicat

Un nouveau syndicat de la FSU est en cours de création, pour les personnels du ministère des affaires étrangères. L’EE intervient pour demander le droit de tendance dans les statuts de ce syndicat.

Par ailleurs G. Aschiéri signale que des journalistes de France 5 souhaiteraient rejoindre la FSU.

Solidarité :

Une motion contre l’arrêt de l’émission « Arrêt sur images » a été adoptée.

International :

Nous avons participé à la rédaction d’une motion de soutien au peuple palestinien après la prise de pouvoir du Hamas à Gaza. Cependant un amendement demandé par Pierre Stambul a été refusé.

Pour Emancipation, Raymond Jousmet, élu au CDFN.


Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)