Mobilisation contre l’EPR

mercredi 5 septembre 2007
par  QD, Administrateur

(article publié dans la revue "L’Emancipation syndicale et pédagogique", n°6 de février 2007)

Sortir du Nucléaire

17 Mars : manifestons contre l’EPR


Le 17 mars, la "Coordination internationale contre EPR" (la nouvelle génération de réacteur nucléaire) organise cinq manifestations à travers la France. Cette campagne est notamment animée par le "Réseau Sortir du Nucléaire". Nous donnons ci-dessous la parole à cette campagne…



APPEL DE LA COORDINATION CONTRE EPR


Le réacteur nucléaire EPR n’est pas la solution à l’avenir énergétique de la France.

À la veille des élections présidentielle et législatives de 2007, moment clé de notre démocratie, il est encore temps d’arrêter la construction de l’EPR à Flamanville, en Basse-Normandie.

La décision de construire l’EPR bafoue la démocratie.

Ne vous y trompez pas : si l’EPR est construit, il sera bientôt suivi par plusieurs dizaines de nouveaux réacteurs nucléaires partout en France. C’est le renouvellement du parc nucléaire tout entier qui est en jeu aujourd’hui.

L’EPR est aussi dangereux que les réacteurs nucléaires actuels. Accident nucléaire, déchets nucléaires, rejets radioactifs, prolifération et vulnérabilité aux attentats : il n’existe pas de solution à ces risques.

L’énergie, c’est l’affaire de tous ! L’avenir énergétique de la France doit être choisi par tous les Français et non par le lobby pro-nucléaire qui défend exclusivement ses intérêts. 84% des Français plaident en faveur des énergies renouvelables et 77% d’entre eux souhaitent que la maîtrise de l’énergie soit développée (sondage BVA 21-22 juillet 2006). Seules la sobriété énergétique et les énergies renouvelables permettent de lutter contre le changement climatique, assurant ainsi un avenir aux générations futures.

Si l’EPR est construit, la France restera prisonnière d’un modèle énergétique dépassé, centralisé, polluant et dangereux.

Pour qu’ils ne construisent pas l’EPR, nous devons être le plus nombreux possible à manifester.


Faites entendre votre voix le 17 mars !


CRITIQUE DU SPORT

Contre les JO de Pékin la campagne s’engage


Dans notre numéro 5 de L’Émancipation nous avons publié l’appel au boycott des JO 2008 de Pékin. Vous avez aujourd’hui la possibilité de signer ce texte sur le site http://cobop.free.

Déjà plusieurs centaines de signatures. Beaucoup d’universitaires aux côtés d’Albert Jacquard, de l’association Solidarité Chine, des Casseurs de Pub…

Diffusons ce texte auprès des professeurs d’éducation physique et dans les milieux sportifs comme cela a été fait aux championnats de France d’athlétisme en salle à Clermont-Ferrand. Seules nos initiatives permettront de casser le consensus autour des JO de la tyrannie chinoise.

Participons à la prochaine réunion du COBOP à la Bourse du travail à Paris (Rue du Château d’eau) samedi 24 mars à partir de 14H.

Dans la classe politique, et plus encore en période de campagne électorale, le consensus sur le sport est général…

"VOTEZ SPORT" c’est l’intitulé d’une initiative du Comité National Olympique du Sport Français qui, le 15 février invitait les candidats à la présidentielle à exprimer leur vision du sport. Bayrou, Buffet, Royal, Sarkozy et Voynet ont répondu présent à l’appel pour déverser des seaux de banalités (consultables sur franceolympique.com)…

"Le mouvement sportif est une école de citoyenneté. On y apprend les règles, l’interdiction de tricher, le respect de l’adversaire, l’effort collectif. Il permet aussi de canaliser l’agressivité et de raccrocher certains jeunes à la réussite scolaire". C’est du Ségolène Royal dans le texte. Même le journal L’Équipe , quotidien des meutes sportives ne peut plus dire des choses pareilles quand règne l’affairisme, la violence, la tricherie, le dopage généralisé. Quant à Sarkozy il a bien saisi la dimension libérale de la chose sportive : "Le sport porte les valeurs dont nous avons besoin : le travail, le mérite, l’effort, l’esprit d’équipe".

Didier PAGÈS

CRITIQUE DU SPORT (2)

Du côté de la FSU…

Pour l’appel au boycott des Jeux de Pékin… ça chemine doucement, mais sûrement !

Un signe : l’accueil de notre texte au congrès FSU de Marseille…

Texte qui disait :

"Parce que les Jeux vont servir de vitrine à un gouvernement dictatorial qui viole les droits fondamentaux (plusieurs milliers d’exécutions capitales, emprisonnement des opposantEs, oppression des peuples Tibétain et Ouighour), parce que ces jeux donnent lieu à un dopage massif ,et à des explosions de chauvinisme, la FSU s’associe à la campagne pour le boycott des JO de Pékin".

Ceci a récolté 45% des voix ; et quand on connaît le contexte, et la composition de l’assistance, où nous ne représentons que l’agitation ultra-minoritaire, le score n’est pas mince !

Alors, le signe reste fort, et il nous reste partout à enfoncer le clou.


Michèle POTDEVIN


Documents joints

Télécharger l'article en PDF
Télécharger l'article en PDF