Notre librairie (juin 2019)

samedi 6 juillet 2019

PNG - 53.5 ko

L’histoire comme émancipation

.
À l’heure, où bien trop souvent, les média nous abreuvent d’une histoire instrumentalisée au service du pouvoir et de la bourgeoisie, les auteur·e·s, universitaires, veulent contrer cette offensive en replaçant l’histoire dans la lutte contre les dominations et en se débarrassant du fatalisme qui nourrit le conservatisme réactionnaire. L’histoire ne doit pas rester cantonnée dans les universités, elle doit contribuer à l’émancipation en rappelant qu’elle se nourrit des actions solidaires des hommes et des femmes du passé.
.
L’histoire comme Émancipation , Laurence De Cock, Mathilde Larrère, Guillaume Mazeau, éditions Agone, Mars 2019, 144 p., 12 €.
.
.

Les gilets jaunes

.
.

PNG - 423.6 ko

D‘abord destiné à protester contre la taxe des carburants, le mouvement des gilets jaunes en remettant au centre la question sociale, la répartition de la richesse, et la démocratie représentative, s’est transformé en mouvement inédit de contestation d’un gouvernement et du président de la République. Né sur les parkings, les péages, dans les villages, les villes moyennes, ce mouvement a rendu visible et audible une France des “perdant·e·s” de la mondialisation, celle des travailleurs/travailleuses pauvres, des retraité·e·s, des mères de familles monoparentales. Pétitions, appels, cahiers de doléances, chansons, témoignages spontanés, articles et autres documents issus des Gilets Jaunes sont ainsi rassemblés et présentés. Ils témoignent de ce bouillonnement d’actions de désobéissance civile, de cette insurrection citoyenne, mais aussi de la richesse et de la profondeur d’un mouvement qui, quelle qu’en soit l’issue, s’inscrit déjà dans la mémoire collective du combat séculaire pour l’émancipation.

Les gilets jaunes - documents et textes , Patrick Farbiaz, janvier 2019, éditions du Croquant, 180 p., 12 €.
.
.
.

L’exploitation domestique


.

JPEG - 564 ko

Ouvrage de référence du féminisme matérialiste, l’ouvrage de Christine Delphy et Diana Leonard, vient d’être publié pour la première fois en français. Les études le démontrent clairement, le partage des tâches domestiques n’existe pas et cela ne résulte pas d’une mauvaise volonté des hommes mais c’est le produit d’un système d’exploitation et d’oppression qui dépasse les relations affectives que peuvent entretenir les individus concernés : le patriarcat, et dans le patriarcat, le mariage, y compris le concubinage et le pacsage. Les autrices proposent ici une nouvelle approche radicale de la subordination des femmes dans les sociétés occidentales focalisée sur la famille, en tant que système économique. Pour elles, la subordination des femmes constitue un cas particulier d’exploitation économique qui ne se réduit pas au capitalisme dominant dans nos sociétés. Exploitation domestique et exploitation capitaliste ne peuvent se confondre même si l’une et l’autre doivent être renversées.

L’exploitation domestique , Christine Delphy et Diana Leonard, éditions Syllepse, collection Féminisme et genre, mai 2019, 308 p., 23 €.

.
.
.

Zad de Notre-Dame-des-Landes


.

JPEG - 11.2 ko

Ce livre revient sur le long combat contre le projet d’implantation de l’aéroport à une vingtaine de kilomètres de Nantes : quarante ans de mobilisations dont les dix dernières années se sont traduites par l’occupation du bocage. La Zad de Notre-Dame-Des-Landes est devenue le plus grand squat à ciel ouvert d’Europe. Utopie réalisée pour certain.es, espace de rencontres et critique en actes du capitalisme, elle n’a pas fini de soulever les passions. Réunissant de nombreux récits, photographies, croquis et cartes inédites, ce livre raconte l’évolution d’un territoire où ce geste simple, habiter, est inséparable de celui de lutter.
.
.

Habiter en lutte, Quarante ans de résistance , collectif comm’un, éditions Le passager clandestin, mars 2019, 256 p., 20 €.