Le 54ème congrès de l’ICEM

Angers du 20 au 23 août 2019
jeudi 27 juin 2019

Ce 54éme Congrès International permet aux groupes de travail de l’ICEM-Pédagogie Freinet (groupes départementaux, secteurs, chantiers...) de présenter leurs pratiques et recherches sous l’angle de la Méthode naturelle d’apprentissages, enfant ou adulte.

Par la coopération, ces groupes font évoluer les différentes dimensions de la pédagogie Freinet pour étayer au mieux les acteurs et actrices du terrain, dans ou hors les murs de l’École.

Une dynamique de coformation

JPEG - 65.8 ko

Cette dynamique de coformation se décline lors de ce congres par :
- de nombreux ateliers,
- des temps de rencontres,
- des débats, des tables rondes,
- des présentations de pratiques,
- des expositions de travaux de classes dans toutes les disciplines,
- des conférences,
- un marché de connaissances...

Il accueille environ 1000 congressistes : des enseignant·e·s, des éducatrices et éducateurs, des animatrices et animateurs, des chercheurs/euses, des parents venant de toute la France, mais aussi des délégations étrangères : Belgique, Grèce, Uruguay, Canada, Maroc, Suisse.

Ce 54ème congrès est organisé par la FREM-GO (Fédération Régionale de l’École Moderne-Grand Ouest) qui regroupe les groupes départementaux fondateurs (Côtes-d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Morbihan, Vendée). L’association de la FREM-GO a été créée en 2018 pour l’organisation du 54ème Congrès. Elle fonctionne en toute autonomie et les décisions sont prises horizontalement par ses membres bénévoles.

Les membres de l’association se sont réunis régulièrement en dehors du temps scolaire pour préparer ce congrès.

Le congrès se déroulera à Sainte-Gemmes-sur-Loire près d’Angers, dans les locaux du lycée agricole Le Fresne. L’hébergement des congressistes se fera dans l’internat du lycée et alentour. Les repas seront servis sur place par une traiteuse locale et bio.

De nombreux bénévoles rejoindront l’équipe de préparation de la FREM-GO avant et après le congrès pour la mise en place et le rangement.

Qu’est-ce que l’ICEM ?

Fondé en 1947 par Célestin Freinet, l’ICEM (Institut Coopératif de l’École Moderne) est une association agréée par le ministère de l’Éducation nationale et celui de la Jeunesse et de la vie associative.

L’article 2 de ses statuts fixe ses buts et ses objectifs : la recherche, l’innovation pédagogique et la diffusion de la pédagogie Freinet par l’organisation de stages, la conception, la mise au point de l’expérimentation de matériels divers, l’édition de publications pédagogiques, de livres, de productions audiovisuelles ou informatiques.

La pratique de la pédagogie Freinet, si elle s’appuie sur des principes de base, ceux que Freinet appelait “les invariants”, n’est pas immuable, ni figée. Pédagogie matérialiste, elle ne saurait être réduite pour autant à un recueil de recettes. Elle est en permanence et de façon dialectique, action et recherche, une somme de recherches et d’actions versées dans le creuset collectif qu’est le Mouvement Freinet, Mouvement de l’École Moderne.

Les pratiques Freinet sont la base de la réflexion théorique au sein de l’ICEM -Pédagogie Freinet. Les lieux et les conditions où elles s’exercent, la personnalité des enfants et des formateurs étant toujours différents, la confrontation s’en trouve enrichie.

La pédagogie Freinet conduit des milliers d’éducateurs et éducatrices à explorer des domaines très divers, tant pour ouvrir de nouvelles pistes que pour approfondir celles déjà pratiquées : la Méthode naturelle de lecture, d’écriture, de mathématiques…, l’expression artistique, les droits de l’enfant, la formation des adultes, l’école des banlieues, l’école rurale, la réflexion par rapport aux engagements sociaux et politiques, etc.

Tous et toutes restent attaché·e·s à leur choix philosophique et pédagogique : l’enfant-auteur, l’enfant-citoyen pour construire un adulte libre et responsable…

L’expression méthode naturelle

JPEG - 131.4 ko

La meilleure manière de la traduire serait : Démarche complexe d’apprentissages. Elle constitue en pédagogie Freinet une sorte d’AOC : elle renvoie à une identité propre, impossible à confondre avec d’autres pratiques (pédagogie active, didactique contemporaine, approche clinique des apprentissages, etc.).

Ce n’est pas qu’une appellation c’est aussi une référence, une exigence pour la pratique : en se demandant (avec d’autres) ce que c’est que la MN, en essayant de la pratiquer (avec d’autres), on progresse dans des voies où l’on n’oserait probablement pas s’aventurer, tellement c’est déroutant.

Elle renvoie à des savoir-faire pédagogiques et éducatifs très élaborés, suite à des décennies de travail créatif des ancien·e·s (Freinet, Élise et les compagnons). Cette dénomination n’est pas scientifique mais imagée, comme beaucoup d’expressions de Célestin Freinet (le tâtonnement expérimental, la vie, etc.), elle s’adresse à la sensibilité et au bon sens plus qu’à la raison intellectuelle.

Conserver l’appellation, ce n’est pas la figer, c’est au contraire prendre soin de son caractère créatif et subversif.

Pour Freinet, la méthode naturelle s’oppose à la scolastique, qui rassemble les “méthodes pédagogiques contemporaines” reposant sur “les éléments d’une fausse science”.

Fabriquer un congrès sur la méthode naturelle

C’est entendu, la méthode naturelle est la matrice de la pédagogie Freinet. Elle constitue un objet de travail essentiel des différents groupes constitués de l’ICEM. Fabriquer un congrès sur ce thème conduit naturellement à accorder une place spécifique aux réflexions et activités de ces groupes. C’est là que la pédagogie Freinet se conçoit, se renouvelle le plus souvent. Dans le creuset coopératif qu’ils offrent, les différents groupes de travail de l’ICEM cultivent les fondamentaux de notre pédagogie. Ils catalysent et assimilent aussi les trouvailles et autres découvertes des praticien·ne·s Freinet. Si notre pédagogie se conçoit individuellement, elle se construit et évolue coopérativement. Comme le conseillait instamment Célestin Freinet : “Ne restez pas seuls”... “Sinon, vous risquez la sclérose pédagogique”, ajouterions-nous.

Aussi, le choix a été fait, par le groupe organisateur, de baliser le parcours des congressistes et notamment des personnes qui découvriront la pédagogie Freinet à cette occasion. Des plages seront donc exclusivement réservées chaque jour à des ateliers animés par des secteurs, chantiers et groupes départementaux de l’ICEM.

Par ailleurs, des conférences proposées en plénière par des secteurs de travail de l’ICEM feront état des réflexions et recherches en cours sur la méthode naturelle d’apprentissages dans différents domaines.

Cependant, dans la tradition de ces rencontres biennales, d’autres plages seront consacrées à des présentations de pratiques individuelles issues du mouvement Freinet ou encore de groupes extérieurs à notre association.

Un congrès de l’ICEM se doit d’être le reflet de la vitalité pédagogique du mouvement Freinet, appuyée sur des fondements et principes que nous nous devons toujours de revisiter et approfondir collectivement. La méthode naturelle est concernée en premier lieu. Ça tombe bien, c’est au menu, et ça se passera à Angers du 20 au 23 aout 2019.

ICEM-Pédagogie Freinet

Extrait du Nouvel Éducateur n° 242 - avril 2019