Brèves féministes (mars-avril 07)

jeudi 19 avril 2007
par  QD, Administrateur

(brèves féministes publiées dans la revue "L’Émancipation syndicale et pédagogique", n°7 de mars-avril 2007)

(article téléchargeable en PDF avec le reste de la revue à cet endroit)

Parce que c’est aussi une forme de haine :
Chronique du sexisme ordinaire

Derrière l’écran de nos ordinateurs
"Derrière l’écran de nos ordinateurs se cache une réalité d’un autre âge", a déclaré récemment la responsable d’une œuvre d’entraide helvétique, en évoquant les conditions de travail des employéEs de ce secteur... qui sont essentiellement des femmes. Ces emplois qualifiés cyniquement de "décents" par le BIT (Bureau International du Travail) se caractérisent par "des horaires déments, des salaires bas et une exposition aux produits toxiques". L’industrie électronique est en effet selon le SACOM (étudiants et universitaires contre la mauvaise conduite des entreprises) "l’une des plus toxiques au monde". Elle utilise le plomb, le baryum, le chrome ou l’acide nitrique. L’inhalation et la manipulation de ces produits provoquent des problèmes respiratoires et "un taux anormalement élevé de cancers et de fausses couches chez les ouvrières".

Nicole DESAUTELS

Au congrès de la FSU, "l’arme fatale" pour le droit des femmes : "des plumes"
Au congrès de la FSU, les débats furent houleux en ce qui concerne les droits des femmes et leur place dans les instances de la fédération. La page était à peine tournée avec les débats du mercredi qui proposaient aux votes des déléguéEs des amendements sur la parité et la rotation des mandats -tous deux rejetés !!!- que la soirée festive ouvrait ses portes. Voici un compte rendu succinct extrait directement de la revue POUR le congrès du vendredi 2 février : "Les premiers roulements de tambour ont fait lever les têtes… Horreur ! Des plumes ! La FSU jouerait-elle avec les frontières du politiquement correct ? La "sérénité" du débat sur la place des femmes dans la FSU commençant à être bien perçue par les congressistes, des perspectives toniques s’ouvrent quant au déroulement de la soirée. Jambes fines et croupes ondulantes prennent la commission "femmes" au dépourvu… Et là, miracle ! Des plumes surgit la preuve que l’humour est une arme fatale ! Entraînés par la samba qui s’élance et qui roule (des hanches), les congressistes envahissent le champ de bataille. On rapporte même qu’il a été pris des photos compromettantes… de Gérard".

Il s’agit d’une troupe de danseuses brésiliennes invitée pour égayer l’humeur des congressistes FSU et non d’un comice agricole ou de l’amicale des joueurs de pétanque ou de foot, qui eux n’auraient peut-être pas osé devant un public mixte… Eh oui les filles il y a encore loin du discours à la mise en œuvre, encore quelques mandats d’étude…

Dani MOLINES

"Soyons heureuses en attendant la parité"
C’est le slogan de l’illustration du quatre pages Pour Elles info, spécial congrès FSU 2007 . Et pour cause : "alors que, dans beaucoup de secteurs où la FSU est fortement implantée, les femmes sont depuis longtemps majoritaires", les chiffres et graphiques présentés sont édifiants. Ainsi, les hommes constituent environ 85% des secrétaires départementaux ; seulement 116 femmes, contre 317 hommes, ont participé à la représentation de la FSU entre 2001 et 2006 ; pendant le Conseil Délibératif Fédéral National (CDFN), "le chronométrage des temps de parole ne laisse aucun doute : elles parlent moins rapidement, moins souvent et moins longtemps"... Une "représentation équilibrée" (congrès fondateur de Mâcon) entre hommes et femmes à la FSU ? Du vent… et des plumes !!!

Claire DEMEL