Tous Ensemble, votons "NON" à l’adhésion de la FSU à la CSI !

mercredi 18 avril 2007
par  QD, Administrateur

Suite à son congrès de Marseille, la direction de la FSU a décidé de consulter individuellement les syndiqué-e-s dans le courant du mois de Mai sur une éventuelle adhésion à la CSI. Nous ne sommes pas dupes du fait qu’il s’agit pour elle de trouver le moyen de faire passer cette adhésion le plus commodément possible mais, puisque le débat est ouvert, il est important que s’expriment ceux et celles qui ne se résignent pas à un syndicalisme de renoncement. Nous reproduisons ci-dessous la tribune commune des tendances Émancipation, Ensemble (tendance du SNUipp) et Pour un Syndicalisme de Lutte (tendance du SNASUB) à ce sujet, à paraître dans la presse de la FSU.

(article téléchargeable en PDF avec le reste de la revue à cet endroit)

Tous Ensemble, votons "NON"
à l’adhésion de la FSU à la CSI !

Contribution commune de militant-e-s de différentes tendances de la FSU : Pour un Syndicalisme de Lutte, Ensemble, Émancipation… qui REFUSENT l’adhésion de la FSU à la CSI !

Au Congrès de Marseille, la direction de la FSU, a tenté d’imposer aux adhérents, sans délais et sans débat, l’adhésion à la CSI. La démocratie n’eût-elle pas pourtant voulu que fussent discutés les véritables enjeux d’un tel choix comme ses conséquences ?

La CSI n’est pas un outil pour défendre les droits des salariés !
L’adhésion à la CSI ne répond en rien au type de syndicalisme dont nous avons besoin. Au-delà des mots, elle ne combat pas les politiques libérales : dans son Programme , rien sur le soutien aux luttes populaires contre les délocalisations ou les accords de libéralisation, sur la défense des services publics, les droits des salariés dans les pays pauvres.

Produit historique d’une idéologie de soumission à l’ordre établi - La CSI est un instrument de contrôle social et de cogestion de la gouvernance mondiale des États riches. Elle ne combat ni ne rejette le capitalisme et sa logique de profit fondée sur la domination économique, technologique et militaire des puissances impérialistes sur les pays du Sud en voie de développement, laissant ces derniers seuls face au FMI et à la Banque mondiale. Dépourvue d’indépendance, elle renonce à défendre les salariés face aux enjeux politiques des États.

Ainsi la branche européenne de la CSI est-elle la Confédération Européenne des Syndicats (CES) qui a appelé à voter OUI au TCE, et F. Chérèque (CFDT) représente la France à la tête de la CSI !

Construire concrètement, au quotidien, la solidarité internationale !
Nous avons besoin d’une action d’envergure internationale pour bouleverser l’ordre établi des injustices. Internationalistes, nous sommes favorables à la création d’un vaste front regroupant les syndicats pratiquant déjà la solidarité internationale. C’est ainsi, sur le terrain et non sur le papier, que peuvent être combattues efficacement les multinationales et mis en difficulté les gouvernements qui détruisent les droits sociaux. Nous n’avons donc pas besoin d’une CSI inefficace et productrice d’illusions, mais d’une union internationaliste des syndicats, vraiment indépendante et solidaire des luttes !

Pour un syndicalisme international au service des luttes,
votons NON à l’adhésion de la FSU à la CSI !



Émancipation, Ensemble, Pour un Syndicalisme de Lutte


Documents joints

Télécharger l'article
Télécharger l'article

Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)