Répression et violences policières

Motion Émancipation au Conseil National de la FSU
lundi 25 mars 2019

Depuis le début du mouvement des "Gilets Jaunes", les violences policières ont fait de nombreuses victimes : on ne compte plus les mains arrachées, les yeux crevés, les manifestant-e-s défiguré-e-s. Il y a eu des milliers d’arrestations. Il y a même eu une morte à Marseille. Cette violence est sans précédent depuis des décennies.

Les protestations contre cette violence ne sont pas seulement venues d’associations défendant les droits de l’homme. Elles viennent aussi du Défenseur des Droits, Jacques Toubon, de l’ancienne présidente du Chili, Michèle Bachelet ou d’Amnesty International.

Face à cela, le gouvernement français nie l’évidence. Edouard Philippe conteste les "polémiques" autour de l’usage d’armes particulièrement dangereuses et maintient leur usage (en particulier les LBD).

Aucune enquête de l’IGPN n’a abouti alors que les condamnations démesurées pleuvent sur les manifestant-e-s.

Pire, le pouvoir a annoncé aujourd’hui toute une série de lois et de mesures liberticides.

  • Interdiction de manifester dans certaines zones (les Champs-Élysées, le Capitole à Toulouse, Pey Berland à Bordeaux).
  • Dispersion systématique des "attroupements".
  • Utilisation systématique des DAR (détachements d’action rapide) composés principalement de la BAC (brigade anticriminalité) et de la BRI (brigade de recherche et d’intervention) pourtant responsables de la majeure partie des mutilations et arrestations.
  • Utilisation systématique des arrestations préventives, menaces et violences délibérées contre des personnalités, menace sur les réseaux sociaux qui appellent à manifester.
  • Utilisation de l’armée dans le cadre de l’opération antiterroriste "Sentinelle".

Le vote de la loi anti-casseur réduit presque à néant le droit de manifester déjà très atteint.
La FSU, avec d’autres, s’opposera à cette dérive liberticide.

30 Pour, 43 Contre, 1 Abstention, 20 Refus de vote


Brèves

10 juillet 2017 -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin 2017 - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février 2017 - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)