Notre librairie (février 2019)

jeudi 28 février 2019

Les pédagogies critiques

PNG - 30.3 ko

Des pédagogies qui amènent les apprenant·e·s à prendre conscience des rapports de domination (le racisme classique, ou de classe, le sexisme) pour mieux les abolir. En développant l’attitude critique dès le plus jeune âge, elles visent à éveiller le désir d’agir pour une société plus juste, pour l’émancipation collective. En France, le débat autour de l’école se réduit souvent à l’opposition entre “tradition” et “modernité”, les pédagogies critiques sont rendues invisibles, englobées dans lespédagogies nouvelles oualternatives, alors qu’ ailleurs dans le monde, elles sont clairement distinguées des méthodes libérales. Cet ouvrage collectif affirme que les pédagogies critiques participent d’un projet politique de remise en cause de l’ordre néolibéral et des dominations de toutes sortes. C’était la démarche des grands fondateurs Célestin Freinet et Paulo Freire , c’est aussi celle que perpétuent et renouvellent beaucoup de pédagogues d’aujourd’hui.

Les pédagogies critiques , sous la direction de Laurence de Cock et d’Irène Pereira, coédition Agone et Fondation Copernic, janvier 2019, 144 p., 12 €.

Les gilets jaunes

PNG - 423.6 ko

Né sur les parkings, les péages, les villages, les villes, ce mouvement a rendu visible et audible une France des “perdant·e·s”, celle des travailleurs/travailleuses pauvres, des retraité·e·s, des mères de familles monoparentales. Il a donné naissance à un bouillonnement d’actions de désobéissance civile, d’expériences de démocratie directe, et de propositions pour lutter contre la misère, la précarité et le mépris de classe. La finalité de ce livre est de garder la mémoire du mouvement à travers des textes divers : pétitions, appels, cahiers de doléances, chansons, témoignages spontanés… Tous témoignent de cette insurrection citoyenne et de la richesse d’un mouvement qui, quelle qu’en soit son issue, s’inscrit déjà dans la mémoire collective du combat séculaire pour l’émancipation.

Les gilets jaunes Documents et textes , Patrick Farbiaz, éditions du Croquant, janvier 2019, 180 p., 12 €.

Une généalogie du libéralisme autoritaire

JPEG - 89.6 ko

Dans les années 1970, un peu partout dans le monde, les classes dirigeantes et le monde des affaires ont été ébranlées par des mobilisations écologistes inédites, par l’essor de nouvelles régulations sociales et environnementales, et par une “crise de la démocratie” qui, rendant l’État ingouvernable, menaçait de tout emporter. C’est contre cette insoumission générale qu’une puissante contre-offensive néolibérale s’est développée. Le livre du philosophe Grégoire Chamayou nous montre comment fut menée la guerre aux syndicats, imposé le “primat de la valeur actionnariale”,furent imaginés, enfin, divers procédés invasifs de “détrônement de la politique”. Les stratégies déployées convergent bien vers unlibéralisme autoritaireoù la libéralisation de la société suppose une verticalisation du pouvoir. Un “État fort” pour une “économie libre”.

La société ingouvernable, Une généalogie du libéralisme autoritaire , Grégoire Chamayou, éditions La fabrique, octobre 2018, 336 p., 20 €.

Traité d’économie hérétique

JPEG - 393.8 ko

Thomas Porcher, membre des économistes atterrés, propose dans ce livre, une contre-argumentation pour éviter les pièges tendus par le discours dominant en économie. Certaines affirmations ressassées en boucle telles que “Notre modèle social est inefficace”, ou bien “Le Code du travail empêche les entreprises d’embaucher”, semblent ne plus pouvoir faire l’objet du moindre débat. Ce livre cherche justement à tordre le cou à ces affirmations présentées comme des “vérités économiques” pour ne plus les accepter comme une fatalité. Il permettra au lecteur, à la lectrice de se forger une opinion et de la défendre.

Traité d’économie hérétique, en finir avec le discours dominant , Thomas Porcher, éditions Fayard, collection Pluriel, janvier 2019, 232 p., 8 €.