Brèves féministes (septembre 06)

mercredi 30 août 2006
par  QD, Administrateur

(brèves féministes publiées dans la revue "L’Emancipation syndicale et pédagogique", n°1 de septembre 2006)

Parce que c’est aussi une forme de haine :
Chronique du sexisme ordinaire

Quand l’US Army recrute sur canapé
Alors que le Pentagone a consacré cette année plus d’1,5 billion de dollars à l’effort de recrutement, une enquête de six mois de l’agence américaine Associated Press vient d’établir que plus de 80 recruteurs militaires avaient fait l’objet en 2005 de mesures disciplinaires pour "inconduite sexuelle" auprès d’enrôlées potentielles. Plus d’une centaine de jeunes femmes qui avaient souhaité rejoindre l’armée l’an dernier ont ainsi été la proie d’assauts sexuels de leurs recruteurs. Ces femmes ont été violentées sur des canapés des bureaux de recrutement, assaillies dans des véhicules gouvernementaux, ou ont subi des attouchements au cours des examens d’admission. Ces cas significativement plus nombreux que la poignée de cas constatés au cours des dix dernières années se sont produits dans tous les corps d’armée et dans toutes les régions du pays. Les victimes types ont entre 16 et 18 ans et envisagent généralement de s’engager. Elles ont le plus souvent rencontré les recruteurs sur leurs campus mais parfois dans les centres de recrutement. Il faut savoir que la majorité des hommes et des femmes qui servent dans l’U.S Army sont issuEs de communautés économiquement marginalisées pour lesquelles un contrat constitue un enjeu important.

La "pluri-activité" caractéristique du travail féminin
Selon une enquête INSEE de mai 2006, le nombre de salariés français "pluriactifs" (ayant plusieurs employeurs), situation qui va souvent de pair avec du temps partiel subi et des salaires très bas, est en augmentation et dépasse désormais le million (1 126 000 en 2005). Personne ne sera étonné de savoir que ce sont très majoritairement des femmes (85%) généralement peu diplômées. Les trois quarts de ces salariées pluri-actives se concentrent dans trois métiers : assistantes maternelles et gardiennes d’enfants (37%), aides ménagères et aides à domicile (17%) et femmes de ménage chez des particuliers (20%). Très minoritaires, les hommes "pluri-actifs" exercent des professions variées infiniment plus valorisantes, qu’on en juge : artistes de la musique et du chant (8%), assistants techniques de la réalisation pour le cinéma et la télévision (5%), professeurs d’art (4%), jardiniers... ou encore professeurs certifiés ou agrégés de l’enseignement secondaire (3%).

A noter que cette statistique ne prend pas en compte la pluri-activité domestique non salariée des femmes qui se concentre dans les trois domaines relevés précédemment : soin et garde des enfants, travail domestique et tâches ménagères...

Nicole DESAUTELS

Lorsque les traditions les plus archaïques rencontrent l’Eugénisme…
En Inde, l’avortement n’est pas illégal, mais un nombre limité de cliniques ont le droit de le pratiquer, alors que le test prénatal visant à déterminer le sexe de l’enfant est illégal.

Au nord de l’Inde, les autorités ont découvert des dizaines de fœtus féminins décomposés dans un puits situé près d’une clinique pratiquant des avortements illégaux. La police a également fait un raid dans un centre pratiquant des échographies illégales, qui dirigeait les femmes enceintes d’une fille vers la clinique pour avortement.

La détermination du sexe de l’enfant à naître a entraîné l’avortement sélectif de millions de fœtus féminins du fait des préjugés dans ce pays où l’on préfère avoir un fils, qui transmet le nom, travaille et s’occupe de ses parents, plutôt qu’une fille qu’il faudra doter.

Selon une étude médicale britannique, ce sont 10 millions de filles qui ne sont pas nées en Inde au cours des 20 dernières années. Selon les chiffres du gouvernement, le nombre de femmes pour un millier d’hommes est passé de 972 à 933 en 2001.


Dani MOLINES