Un mois dans le monde

dimanche 24 juin 2018

Bolloré

Mis en examen, notre milliardaire, qui préfère se qualifier “d’homme d’affaires”, se dit “victime de préjugés contre l’Afrique”.

C’est vrai, où est le mal ? Pour contrôler totalement les ports de Lomé et Conakry, il a acheté les présidents togolais et guinéen et financé leur campagne électorale. Ça ne se fait pas ? Ça s’est pourtant toujours fait, la Françafrique a déjà 60 ans !

Bolloré détient aussi 39 ?% de la Socapalm qui abat à tout va les forêts du Cameroun pour fabriquer la “délicieuse” huile de palme, si écologique et si peu cancérigène. Le glyphosate garantit les rendements et notre bienfaiteur (qui n’a pas de préjugés) donne généreusement du travail aux femmes camerounaises : 38 centimes d’euros pour chaque sac de 35 kg. Ce n’est pas bien ? Il ne savait pas.

Il a aussi une méthode qu’il croyait infaillible : multiplier les plaintes contre les médias et les ONG qui s’intéressent à lui.

Oxfam

Le rapport de cette ONG sur les entreprises du CAC 40 est accablant : “De 2009 à 2016, les entreprises du CAC 40 ont redistribué 67,4 ?% de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires et seulement 5,3 ?% aux salariés”. Le cadre général est impitoyable : “En 2017, 82 ?% des richesses créées dans le monde ont bénéficié aux 1 ?% les plus riches, alors que les 50 ?% les plus pauvres n’en ont reçu que des miettes. La France n’échappe pas à cette tendance : les 10 ?% les plus riches détiennent plus de la moitié des richesses nationales quand les 50 ?% les plus pauvres ne se partagent que 5 ?% du gâteau”.

Ouvéa

Macron est allé en Kanaky (que le pouvoir colonial appelle Nouvelle-Calédonie) pour convaincre la population de rejeter l’indépendance. Le numéro d’avril du mensuel Courant Alternatif rappelle un siècle et demi de colonialisme français.

En 1878, il y a eu la grande révolte menée par le chef Ataï. Il y aura 2 ?000 morts, des confiscations de terres, des tribus déportées, la tête du chef Ataï conservée dans le formol. La majorité des déportéEs de la Commune ou d’Algérie a collaboré avec le pouvoir colonial (à l’exception de Louise Michel).

En 1981, Pierre Declercq, un Européen indépendantiste est assassiné. En 1984, Éloi Machoro organise le boycott des élections. Le pouvoir colonial (Mitterrand est président et Pisani nommé pour rétablir l’ordre) envoie 6 ?000 gendarmes mobiles. Ils assassinent Éloi Machoro en 1985. Les “loyalistes” assassinent en toute impunité dix militants kanaks dont deux frères de Jean-Marie Tjibaou. Et entre les deux tours des élections présidentielles de 1988, l’armée française massacre 19 Kanaks dans la grotte d’Ouvéa. Rocard avait reconnu que quatre d’entre eux avaient été exécutés après leur reddition, il semble avéré qu’il y en a eu plus. Aujourd’hui, les KanakEs sont minoritaires dans leur propre pays, conséquence des massacres et de la venue d’immigrantEs, depuis l’Europe, la Polynésie ou l’Asie du sud-est, amenéEs là par le colonisateur.

Les pyromanes meurtriers

On a eu autrefois les “armes de destruction massive” de Georges Bush, prétexte pour une invasion qui a fait des centaines de milliers de mortEs. On a maintenant les “preuves claires des mensonges continus de l’Iran”. Le rapport vient du Mossad, comment douter de sa véracité ? Les dirigeants israéliens ont toujours voulu “internationaliser” la guerre atroce qu’ils mènent contre la Palestine et détourner l’attention sur l’Iran. Cette fois, ils ont l’assentiment des États-Unis et de l’Arabie Saoudite. L’attaque menée sur les positions iraniennes en Syrie (où l’armée iranienne défend ouvertement le dictateur Assad) avait pour but de déclencher une guerre généralisée. L’Iran a à peine riposté. Quelques missiles sont tombés sur le Golan.

France-Inter a aussitôt déclaré que l’Iran avait bombardé le territoire israélien. Il faudrait expliquer à ces journalistes incultes (ou aux ordres) que le Golan est un territoire syrien occupé depuis 1967 par Israël.

Mahmoud Abbas

Il pense que l’antisémitisme européen a pour cause l’amour immodéré des Juifs/Juives pour la banque et l’usure. Dans sa thèse de doctorat qui date de 1982, il mettait en doute le nombre réel de victimes juives du nazisme.

Les Israéliens n’ont jamais ignoré à qui ils avaient affaire. Mais la situation les arrange. Voilà un dirigeant qui leur évite d’avoir à payer les salaires et les infrastructures en Palestine occupée, qui continue à maintenir la fiction de “deux États vivant côte à côte” (excellent camouflage pour le rouleau compresseur colonial), qui bloque les plaintes palestiniennes pour crimes contre l’Humanité, et surtout qui maintient la “coopération sécuritaire” avec l’occupant. Voilà un fusible bien utile au gouvernement israélien. Le “Conseil National” qui a réélu Abbas a une moyenne d’âge de plus de 70 ans. Il serait peut-être temps de donner à Abbas et ses proches une retraite bien méritée.

Gaza

Pour Goldnadel, numéro 2 du CRIF, “le Hamas a gagné à plate couture la bataille médiatique”. Du coup, le CRIF reprend une vieille phrase de Golda Meïr qui n’avait indigné personne à l’époque : “Nous pouvons pardonner aux Arabes de tuer nos enfants mais nous ne pouvons pas leur pardonner de nous forcer à tuer leurs enfants”.

Les massacres contre la population de Gaza n’ébranlent pas le gouvernement israélien : il vient d’expulser Omar Shakir, le représentant d’Human Rights Watch. Il annonce qu’il ne laissera pas venir la nouvelle flottille et il ferme le poste-frontière de Keren Shalom (Abu Salem) par lequel la nourriture entre à Gaza.

Israël est-il en train de perdre la bataille de l’opinion ? On voudrait le croire. Pourtant le Giro d’Italie est parti d’Israël, une chanteuse israélienne a gagné l’Eurovision et, du coup, cette saloperie de “concours” se déroulera l’an prochain en Israël. On a encore du boulot.

Irak

Surprise aux élections générales : la liste du Premier ministre Haïder al-Abadi, soutenue par les Occidentaux n’arrive qu’en troisième position. Elle est devancée de peu par la liste “pro-iranienne”. En tête, une coalition improbable. Elle rassemble : le PCI, Parti Communiste Irakien (avec d’autres petits partis de gauche), au passé anticolonialiste illustre et que tous les gouvernements successifs, y compris celui de Saddam Hussein, ont essayé de liquider et le mouvement de Moqtada Sadr. Ce religieux chiite a mené, à la tête de sa milice, l’armée du Mahdi, la lutte armée contre l’occupation américaine.

Il est trop tôt pour savoir si cette curieuse alliance a un avenir.

Les deux partis kurdes sont en recul, conséquence de la tentative avortée d’indépendance du Kurdistan irakien. Aucun courant n’est majoritaire dans ce Parlement.

Italie

Le mouvement “Cinq étoiles” a été fondé par un clown, Beppe Grillo, mais il ne fait plus rire personne. Il a écrit un programme commun pour gouverner avec la “Ligue du Nord”. Ce qui unit ces deux-là, c’est en partie l’hostilité à l’Union Européenne, mais c’est surtout la xénophobie.

Pierre Stambul


Brèves

8 décembre 2017 - Réunion publique - jeudi 14 décembre à 19h - Après les récentes défaites de Daesh, où va la Syrie ?

Réunion publique avec :
Joseph Daher, militant syrien originaire d’Alep
Sakher Achawi, (...)

7 juillet 2017 - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février 2017 - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)