Les femmes dans la révolution russe

Histoire
vendredi 1er juin 2018

Jean-Jacques Marie a beaucoup étudié la Russie de la fin du XIXe siècle à nos jours, en se concentrant sur la période révolutionnaire et post-révolutionnaire. En cette période du centenaire de la révolution d’Octobre, il a publié un ouvrage important sur une question peu traitée Les femmes dans la révolution russe . Ouvrage très riche et contenant nombre d’“anecdotes” très parlantes (et finalement pas si anecdotiques).

Qu’en retenir ?

JPEG - 998 ko

Bien entendu, il traite des mesures prises par le gouvernement bolchevique concernant les droits des femmes. Il produit rapidement de nombreux décrets marquant des ruptures considérables : avortement libre et gratuit, protection de la petite enfance et de la santé des jeunes mamans, mariage civil, droit au divorce, dépénalisation de l’homosexualité… la liste serait longue. Ces progrès considérables doivent être replacés dans leur contexte. Ils font de la Russie soviétique le pays le plus avancé de son temps concernant les droits des femmes… mais en même temps leur transcription dans la réalité est très chaotique. Par exemple, le manque drastique d’hôpitaux voire de médicaments contrarie fortement le droit à l’avortement. Dans le même ordre d’idées, des conceptions encore plus audacieuses, visant à mettre en place des structures collectives, permettant d’alléger le poids des tâches domestiques et maternelles traditionnellement dévolues aux femmes… ne pourront se concrétiser.

Mais “les femmes dans la révolution”, ce n’est pas seulement les mesures prises en leur faveur : c’est aussi leur rôle actif. L’auteur nous fait revivre bien entendu, de manière très vivante, la fameuse journée du 23 février 1917 (23 février selon le calendrier julien, mais 8 mars dans notre calendrier !). Ce jour-là ce sont des cortèges de femmes en lutte pour les droits qui constituent l’étincelle déclenchant le processus révolutionnaire… y compris alors que certains militants masculins marquaient beaucoup plus d’hésitations. Les femmes, pas seulement bolcheviques, vont jouer un rôle important dans la vie politique de la Russie révolutionnaire, mais aussi dans le domaine militaire. Elles ne sont pas seulement des bénéficiaires passives de mesures progressistes, mais jouent un rôle actif, participant sur un pied d’égalité aux débats politiques y compris avec les principaux dirigeants bolchéviques (ainsi Alexandra Kollontaï qui n’hésite pas à s’opposer à la direction léniniste, et anime une tendance qui critique la bureaucratie naissante, l’“Opposition ouvrière”).

Dernière remarque : l’auteur ne se borne pas à la période strictement révolutionnaire. Il retrace l’évolution de la condition des femmes sous le tsarisme au XIXe siècle, et montre que très rapidement des militantes jouent un rôle actif dans les mouvements de contestation. De même, les luttes ouvrières et paysannes comportent des revendications spécifiques aux femmes.

Quentin Dauphiné

  • Les femmes dans la révolution russe , Jean-Jacques Marie, Seuil, 2017, 21 €.

À commander à l’EDMP (8, impasse Crozatier, Paris 12e, 01 44 68 04 18, didier.mainchin@gmail.com).