Hommage

samedi 25 novembre 2017

JPEG - 16.6 ko

Vital Michalon a été assassiné en 1977 par une grenade offensive OF1, la même que Rémi et interdite aujourd’hui, lors d’une manifestation contre Super Phénix, scandale financier, technologique et environnemental comme en a pris le chemin l’EPR aujourd’hui. Puissent cette manifestation et ce petit poème contribuer à rétablir sa mémoire.

Je n’oublie pas Malik Oussékine assassiné en 1986 par des policiers à moto, après une manifestation contre le projet de réforme universitaire Devaquet, ni les centaines d’AlgérienNEs noyéEs dans la Seine en Octobre 1961 par les policiers de Maurice Papon, ni bien sûr Adama Traoré lâchement assassiné, dont les frères sont en prison et dont je salue la sœur Assa Traoré qui consacre sa vie à la cause.

L’État français tue, il tue même près d’une personne par mois, qui le sait ?

Nous réaffirmons notre attachement à la non violence, nous dénonçons les manipulations qui voudraient faire croire que des grenades offensives puissent devenir défensives, nous alertons sur l’augmentation des charges explosives et donc sur l’instrumentalisation toujours renouvelée des grenades par l’État français contre son peuple.

Jean Pierre Fraisse

Texte lu dimanche 22 novembre à Sivens par Claire Dujardin l’avocate toulousaine de la famille.