Notre librairie (mars 2017)

vendredi 31 mars 2017

Face au mépris des classes

Suite à une fusillade dans la cité marseillaise de la Castellane lors d’une visite ministérielle en février 2015, et aux événements qui en découlèrent, un collectif d’enseignantEs et de parents d’élèves se constitue pour interpeller les pouvoirs publics sur la situation terrifiante de ce quartier. En effet dans la cité, mettant en avant “le droit à la sécurité”, les politiques occultent la disparition de tous les autres droits fondamentaux de la population, à savoir le droit à l’éducation dans des bonnes conditions, le droit aux soins, le droit à des transports publics efficaces Pendant plus d’un an, l’auteur, un professeur des écoles du 15e arrondissement de Marseille, militant syndical à la CGT Éduc’action et membre d’un réseau d’éducation populaire a partagé la vie de ce collectif parents-enseignants qui s’était donné comme objectif de s’organiser pour faire cesser “le mépris des classes” de la cité de Castellane.

Face au mépris des classes , Pascal Pons, éditions Agone, novembre 2016, 156 p., 9,50 €.
.
.

Petit manuel économique anti-FN

Crée en 2010, Ecolinks est un collectif d’enseignantEs-chercheurEs en économie. Son objectif est de contribuer à poser les bases, avec d’autres, d’une pensée novatrice à gauche. Dans ce livre, au vu de la crise économique persistante en Europe, soulignant la responsabilité particulière des économistes, les auteurEs analysent le discours et les propositions du Front national en relevant les incohérences et les erreurs. Affirmant que le combat contre l’extrême-droite ne peut être uniquement vu comme un combat moral, le collectif avance un ensemble de propositions de politiques économiques et sociales, susceptibles de susciter l’adhésion des classes populaires oubliées.

Petit manuel économique anti-FN , collectif Ecolinks, éditions Le cavalier bleu, janvier 2017, 216 p., 10 €.
.
.

Poèmes et chansons

Célèbre auteur du non moins célèbre chant “L’Internationale” Eugène Pottier (1816-1887) fut un poète et chansonnier révolutionnaire prolifique, qui, tout en menant une activité artisanale de dessinateur, écrivit de nombreux autres chants passés à la postérité comme “L’Insurgé”, ou “Elle n’est pas morte”. Il n’en était pas moins un homme d’action, lui même se disait communiste et anarchiste. Il prendra une part active à la Commune de Paris, dont il est élu membre pour le 2e arrondissement. Poète populaire, bien connu des cercles ouvriers, sa production poétique est abondante et de grande qualité.

Eugène Pottier, poèmes et chansons , présenté par Jacques Gaucheron, éditions Le temps des cerises, septembre 2016 146 p., 11 €.

.
.

Une odyssée africaine

Ce livre relate le voyage d’Emmanuel Mbolela, depuis la République démocratique du Congo qu’il fuyait pour des raisons politiques jusqu’en Europe. Il y raconte les six années durant lesquelles il a affronté comme beaucoup de migrantEs , racket des douaniers, business des passeurs, embuscade dans le désert du Sahara, travail au noir à Tamanrasset et enfin la nasse marocaine, où il est resté bloqué pendant quatre ans. Là, il a fondé avec des compatriotes la première association de réfugiéEs : l’Arcom, Association des réfugiéEs congolaisEs au Maroc, refusant le statut de victime muette et impuissante dans lequel on le tenait. Dans son livre, il montre comment les femmes subissent la violence encore plus que les hommes mais aussi comment ce sont elles qui sont à l’initiative des actions de résistance et de protestation contre les conditions indignes imposées aux réfugiéEs.
Emmanuel Mbolela a fini par obtenir l’asile politique en Hollande en 2008.

Réfugié, une odyssée africaine , Emmanuel Mbolela, éditions Libertalia, février 2017, 264 p., 10 €.