L’UJFP solidaire des “délinquants solidaires”

mercredi 15 mars 2017

Nous publions ci-dessous l’intervention faite au nom de l’UJFP à Nice, le 10 février, lors du procès de Cédric Herrou.

J’interviens au nom de l’Union Juive Française pour la Paix. Notre association se bat pour le “vivre ensemble dans l’égalité des droits” en France comme au Proche-Orient.

Elle dénonce avec force le racisme et les discriminations sous toutes leurs formes ainsi que les humiliations et la stigmatisation que subissent des êtres humains à cause de leurs origines, leurs croyances, la couleur de leur peau ou leurs identités supposées.

Vis-à-vis de la politique honteuse et misérable à l’encontre des migrantEs, des réfugiéEs, des sans papierEs, des étrangerEs, des NoirEs, des Arabes, des musulmanEs, des RromEs… nous tenons à rafraîchir la mémoire :

Au moment de la montée du nazisme, les réactions étatiques ont été les mêmes qu’aujourd’hui. On a enfermé les réfugiéEs fuyant l’Espagne franquiste dans des camps avant de les livrer aux Nazis. On a fait une belle conférence à Évian en 1938 pour décider… que personne n’accueillerait les Juifs et Juives fuyant l’Allemagne et l’Autriche.

La France s’est excusée pour sa participation active à la déportation des Juifs/ves et aux rafles. À quoi bon ces excuses quand 75 ans après, on enferme, on refoule, on construit des murs, on humilie, on expulse.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la France a été une terre de contraste. Il y a eu des millions de lettres de dénonciation et beaucoup de collabos.

Mais il y a eu aussi de très nombreux FrançaisES qui ont caché nos parents ou qui ont pris le risque de ne pas les dénoncer. Grâce à eux, des centaines de milliers de vies ont été sauvées et nous existons. À quoi bon célébrer ces gens merveilleux quand on poursuit Cédric ou Pierre-Alain ?

Comment qualifier l’inhumanité de cette Europe qui envoie en Méditerranée plein de bateaux pour trouver les “passeurs” mais aucun bateau pour sauver les naufragéEs ? Le seul bateauqui existe (l’Aquarius) est privé ! Qui jugera les responsables des milliers de noyades ?

Des enfants cachéEs pendant la Deuxième Guerre mondiale, des enfants de victimes ou de rescapéEs des camps d’extermination nazis, des “nés apatrides” se retrouvent au sein de notre association.

Avec eux, nous proclamons notre soutien total à la liberté de circulation et d’installation envers ceux et celles qui fuient la misère ou les guerres que notre monde engendre. Et notre solidarité et notre admiration envers ceux et celles qui viennent à leur secours !

Pierre Stambul


Brèves

7 juillet - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)