Mise en œuvre du protocole PPCR - Plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye

Communiqué
jeudi 2 février 2017

Depuis des mois, la direction nationale de la FSU, et les directions de la plupart de ses syndicats nationaux, n’ont eu de cesse de présenter les "avantages" de l’accord PPCR, que la FSU a signé sans que les personnels soient directement consultés et malgré les oppositions qui s’étaient exprimées, de syndicats nationaux et de tendances minoritaires. Pour ces directions il s’agirait "d’engranger les acquis".

Cependant, alors que le protocole PPCR commence à s’appliquer, les collègues syndiquéEs constatent :
- une baisse de leur salaire net en janvier, ce à quoi le Ministère répond que l’augmentation des salaires sera effective à partir de mars, et qu’elle sera de 0,6 %, dont une part est de fait rognée par l’augmentation des cotisations MGEN et Pension Civile. Les salariéEs concernéEs apprécieront l’ampleur de "l’acquis" qu’il s’agit "d’engranger" ;
- une tromperie sur l’obtention de la catégorie A pour les personnels sociaux ;
- le non respect des engagements sur les reçuEs colléEs de la fonction publique territoriale.


Pour sa part, Émancipation tendance Intersyndicale a toujours combattu cet « accord » PPCR, dont elle considère qu’il ne constitue pas une véritable augmentation des salaires et qu’en plus il aggrave l’individualisation et la part du mérite dans le déroulement de carrière et qu’il contribue à la casse des statuts : directives de gestion pour contourner les statuts, attaque des CAP et des négociations salariales collectives... Émancipation a multiplié les motions en ce sens et a été à l’initiative d’une démarche unitaire susceptible de rassembler touTEs les opposantEs à la signature de l’accord.

Émancipation tendance intersyndicale milite :

- Pour le retrait de la signature de la FSU du protocole PPCR et pour la dénonciation et le combat contre chacune de ses mesures.

- Pour que touTEs les syndiquéEs soient directement consultéEs avant la signature de ce type d’accords, et qu’ils/elles puissent se prononcer en toute connaissance des arguments et contre arguments.

- Pour que les directions syndicales cessent les concertations avec le gouvernement et pour rompre avec le "dialogue social", et pour qu’elles y opposent une stratégie de lutte sociale sur la base des revendications des salariéEs.

Sur les questions de salaire, de précarité et de déroulement de carrière, Émancipation revendique :

- La hausse uniforme des salaires (400 € net par mois), seule façon de réduire la hiérarchie inégalitaire des salaires.

- Un déroulement de carrière identique pour touTEs, déconnecté de toute évaluation, et calqué sur le rythme le plus favorable.

- Émancipation n’oublie pas que touTEs les salariéEs de la Fonction Publique n’en sont pas titulaires, et revendique la titularisation de touTEs les personnels précaires, sans condition de nationalité ni de concours, afin que touTEs puissent voir leur salaire augmenter.

Le 1er févier 2017


Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)