Droits des élèves

vendredi 16 mars 2007

Droits des élèves

Les enfants et les jeunes scolariséEs sont d’abord des personnes. A ce titre ils-elles doivent bénéficier pleinement de leurs droits officiellement reconnus par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant . Les enfants et les jeunes bénéficient notamment du droit à la protection de la vie privée. A ce titre, tout système de centralisation des données, fichage informatique comme par exemple « Base élèves », ou usage de données scolaires à des fins de police, doit être rigoureusement interdit.

Le système éducatif doit organiser dans le cadre des établissements scolaires l’exercice concret des droits des élèves de la maternelle à l’université. Il a aussi pour mission d’assurer une mise en œuvre pédagogique graduée fondée sur la mise en pratique de ces droits dont l’objectif est pour chacunE leur plein exercice autonome et raisonné.

Au niveau du collège et du lycée les instances de représentation des élèves, Conseils de classe, Conseils d’Administration, Conseils de Vie Lycéenne, sont des lieux de démocratie factices. Les élèves y sont le plus souvent réduitEs à un rôle de représentation très formel, où ils/elles n’ont pas réellement, ou très marginalement, de participation aux prises de décision. Ces instances doivent être profondément transformées, devenir transparentes et être investies d’enjeux réels de décisions pour les jeunes, dont les voix doivent être mieux prises en compte par un rééquilibrage des représentations. De véritables lieux de pouvoir des élèves dans et sur l’école doivent émerger dans les établissements, selon un travail coopératif entre enfants et adultes, que les finalités éducatives de l’émancipation individuelle et collective doivent guider.

De même les Conseils de discipline actuels doivent être supprimés et remplacés par des Conseils de gestion des conflits mettant à égalité jeunes, parents et personnels, et où le-la jeune mis en cause doit pouvoir être défendu-e à sa demande par un professionnel.

Du collège à l’université, la liberté d’expression et d’opinion des jeunes doit pouvoir s’exercer dans les seules limites de la tolérance, du respect d’autrui et de la laïcité, par voie de presse ou d’affichage. De même ils doivent pouvoir exercer pleinement leurs droits de réunion, de pétition et de manifestation, toute répression dans ce domaine devant être combattue avec détermination.

Catherine LÉGER (Émancipation)


Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)