Les abandons revendicatifs 

Congrès de la FSU : thème 2
dimanche 13 mars 2016

La FSU avait la responsabilité, face à l’offensive gouvernementale sur les droits du travail, les garanties professionnelles, les salaires, les statuts et la précarité, d’élaborer un corps de revendications cohérentes qui permettent de résister et d’imposer des alternatives.

Las, le rapport préparatoire n’allait pas du tout dans ce sens : privé de la sécurité sociale renvoyée dans le thème 3, il était bien léger avec sa suite de considérations vagues, imprécises, ou d’interrogations sur des évidences revendicatives… Il faut dire qu’une partie importante de ce rapport a dû être consacrée aux dernières attaques gouvernementalesque la direction de la FSUa “négociées” et laissé passer : PPCR, loi déontologie, contre-réforme territoriale, ensemble constituant un véritable bélier contre le statut Fonction publique et les salaires. Pendant la commission du congrès sur le thème 2 des sections départementales et tendances ont demandé que soient reprises les revendications disparues des rapports préparatoires et les rapporteurs les ont systématiquement renvoyées à un corpus (non disponible) des revendications réputées acquises et il fallu souvent maintenir des amendements pour obtenir qu’elles figurent à nouveau dans le texte.


En prendre pour son grade : le texte définitif continue à soutenir les PPCR dont toutes les premières mesures sont inacceptables : suppression des avancements au rythme plus favorable, rendez-vous salarial reporté et d’emblée présenté comme non avenu. Il persiste à présenter la loi déontologie comme favorable, alors qu’elle cumule essentiellement des agressions (à l’exception de l’abrogation de la réorientation professionnelle de Sarkozy), introduction de l’exigence de “dignité” comme au temps de Vichy ; organisation en parallèle avec les PPCR de la mobilité forcée ; priorité et non plus obligation d’être réemployéE dans son grade en cas de risque de suppression de poste ; référentEs déontologie pour tous les services et tous les pans de l’activité des employéEs de l’État ; possibilité de pourvoir les postes de la Fonction publique d’État par des contractuelLEs de la territoriale et de l’hospitalière ; sanctions aggravées... Et si le Sénat est suivi par la commission mixte du 29 mars, légalisation de l’intérim dans la Fonction publique, de l’obligation de réserve, et retour des trois jours de carence…

Nous avons recueilli largement plus que nos voix sur nos motions “revendications unifiantes”, “précarité”, “PPCR”, sur nos amendements sur les AED et AESH, l’évaluation, les rythmes, les statuts, la loi déontologie, les retraites, les salaires. Sur cette dernière question un amendement qui proposait de faire passer la partie uniforme de la revendication salariale de la FSU de 50 à 70 points d’indice, n’a pas obtenu les 70% pour être adopté mais, comme il a obtenu 63%, la tribune a décidé de porter la revendication à… 60 points d’indice…

Olivier Vinay


Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)