Sanctionner une orientation qui mène à des échecs, se regrouper pour changer l’orientation du SNES !

Contre le rapport d’activité du SNES
dimanche 14 février 2016

La direction UA du SNES national a ouvert ce mandat sur un signal clair : au Conseil Supérieur de l’Éducation de mars 2014, le refus de combattre le projet de nouveaux statuts pour les enseignantEs des collèges et lycées. Plus globalement, le rapport d’activité affirme son attachement aux “équilibres trouvés lors de l’écriture de la loi de refondation”, autrement dit son refus de lutter contre l’ensemble de la politique éducative du gouvernement. On voit aujourd’hui les résultats de cette intégration dans un “dialogue social” revendiqué plusieurs fois dans le rapport…

Sur les statuts : la direction du SNES a refusé de revendiquer le retrait du projet Peillon de casse des statuts (alourdissement des tâches, hiérarchie intermédiaire, marche à l’annualisation, etc.). Dès cette rentrée, ces statuts ont permis des offensives managériales des chefs d’établissement. Ainsi dans certains établissements en éducation prioritaire, les collègues ont déjà les heures de concertation inscrites dans l’emploi du temps avec réunion obligatoire sous la direction du chef d’établissement. Ailleurs, ces nouveaux textes sont utilisés pour essayer de contraindre les collègues à aller aux formations – formatage sur la réforme du collège.

Sur l’éducation prioritaire (EP) : la direction nationale du SNES n’a pas remis en cause la réforme de l’EP elle-même qui, tout en reprenant des moyens et en faisant sortir des établissements de l’EP, en fait un laboratoire de la dérèglementation. Difficile dans ces conditions d’unifier la lutte. En outre, elle a traité l’éducation prioritaire comme un cas à part, alors qu’on y trouve un concentré explosif des problèmes communs. Elle n’a pas voulu s’appuyer sur les mobilisations des établissements REP et REP+ en mettant en avant les revendications communes (comme l’abaissement des effectifs).

Sur la précarité : la précarité gangrène le système éducatif, notamment dans les académies les plus populaires. Nous constatons qu’une fois encore, ce problème est considéré comme un problème catégoriel à part, alors que l’enjeu est de rassembler l’ensemble du syndicat, titulaires et non-titulaires, pour réussir des mobilisations d’ampleur sur cette question cruciale.

Sur la réforme du collège : élément moteur de l’intersyndicale, sur la position – claire pour une fois – d’abrogation de la réforme, la direction du SNES n’a pas cherché à utiliser le succès de la grève du 19 mai, alors que la dynamique de mobilisation était très bonne, pour sans délais, mettre en débat la grève jusqu’au retrait du projet gouvernemental (en pesant si besoin sur la tenue des examens). Quelle crédibilité à demander l’abrogation de la réforme, quand dans le même temps elle accepte de discuter la mise en place de nouveaux programmes de collège… qui en sont la concrétisation ?

Face à l’état d’urgence : jusqu’au 18 janvier, les directions de la FSU et du SNES ont refusé de demander la levée de l’état d’urgence, le retrait du projet de loi contre le crime organisé et de la déchéance de nationalité, qui n’entendent pas nous protéger, mais remettent en cause les libertés fondamentales de touTEs, comme en témoigne la demande du gouvernement de dérogation à la Convention Européenne des Droits de l’homme, les perquisitions souvent arbitraires et brutales, les assignations à résidence de militantsE écologistes, les interdictions de manifestation sous prétexte de sécurité (quand les marchés de Noël et les matchs de football avaient lieu).

C’est pourquoi nous vous appelons à voter

CONTRE le rapport d’activité

(et CONTRE le rapport financier qui en est la conséquence)

et à rejoindre Émancipation


Navigation

Brèves

10 juillet -  Retrait des projets Macron, retrait du projet de réforme du code du travail

Motion votée le 28 juin au Conseil syndical du SNUipp 13
Les premiers projets ou annonces du (...)

26 juin - La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Appel intersyndical IDF
Jeudi 29 juin se tient un CTSD ayant à l’ordre du jour les dotations en (...)

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)