Face aux attaques, l’urgence de la lutte !

Motion Action déposée par Emancipation
jeudi 8 février 2007
par  DK, Administrateur

Les attaques portées aux statuts et aux conditions de travail :

- institutionnalisation de la précarité, licenciement de milliers de précaires, pérennisation du CDI dans la Fonction Publique ;
- réformes des statuts de nombreux fonctionnaires : catégorie C, enseignantEs du secondaire, projet de transformation des écoles en EPEP… ;
- baisse du pouvoir d’achat de 20% en 20 ans, dispositif d’évaluation allant vers le salaire au "mérite"…
- gel de l’emploi public, asphyxie budgétaire, suppression de milliers de postes ;
- renforcement des politiques sécuritaires et de contrôle social

conduisent à la casse des services publics et à la remise en cause de l’accès égalitaire aux droits fondamentaux garantis par ces services publics (éducation, santé, justice, protection sociale et du travail…).

La FSU dénonce la détermination du Pouvoir à en finir au plus vite avec les acquis du mouvement ouvrier et syndical. En conséquence, elle appelle l’ensemble des personnels de la Fonction Publique à s’organiser pour enrayer la mécanique infernale des régressions sociales.

Constatant que les mouvements récents qui ont gagné au moins partiellement (95, 98 en Seine-Saint-Denis, 2005, 2006), ont tous utilisé la grève reconduite par des AG qui se coordonnaient à différents niveaux, la FSU décide de contribuer à construire ce type de mobilisation, en y appelant clairement.
La FSU décide de populariser toutes les actions décidées en ce sens par des établissements, des intersyndicales, des AG locales, départementales ou régionales, des coordinations, comités ou collectifs de lutte, de les soutenir et de s’y associer.

Elle contribuera pleinement à la détermination des revendications et des formes d’action, comme à la mise en place des structures dont se dotent les mobilisations, en contribuant à ce qu’elles soient démocratiques et en proposant de les associer à chaque étape de la lutte.
La FSU propose de recourir à la grève, à sa reconduction, à des manifestations, à des occupations… et, en complément à ces formes d’action qui ont fait leurs preuves, elle promeut des actions de désobéissance civile.
Elle propose de construire la lutte dans l’unité de tous les personnels sur la base des revendications suivantes :

- retrait de tous les textes et abandon de tous les projets de casse des statuts de la Fonction Publique ;
- titularisation sans conditions de tou-te-s les précaires déjà embauché-e-s et arrêt du recrutement de personnel précaire ;
- relèvement très important des bas salaires (1500 € nets minimum) et augmentation uniforme (300 €) ;
- augmentation des moyens et création de tous les postes statutaires indispensables à des services publics égalitaires.

Elle portera ce mandat, tant pour les formes de lutte que pour les revendications, dans les intersyndicales de l’Education et de la Fonction Publique, ainsi qu’auprès des organisations d’étudiant-e-s et de lycéen-ne-s.

La FSU appelle les personnels à la grève interprofessionnelle du 8 février dans la perspective de la construction d’une mobilisation de longue durée. Elle prendra contact avec les autres organisations syndicales pour permettre la tenue d’Assemblées Générales interprofessionnelles de grévistes afin de discuter des modalités de poursuite et de renforcement de la lutte. Dans le secteur de l’Education, elle mettra en particulier tout en oeuvre pour permettre la continuité de la lutte durant la période des congés décalés.

La FSU considère que la lutte des personnels de la Fonction Publique est indissociable de celle des autres travailleur-e-s et de leurs organisations, elle situe son action dans la perspective d’une grève générale interprofessionnelle et oeuvrera concrètement à la rendre possible.


Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

Brèves

2 février - Communiqué PPCR

Mise en œuvre du protocole PPCR : plus de risques que de bénéfices sur la feuille de paye (...)

1er octobre 2016 - L’évaluation en débat au CDFN de la FSU

Le projet de réforme de l’évaluation des personnels vient compléter l’ensemble des réformes qui ont (...)

2 septembre 2016 - Retrait du projet “d’évaluation” des personnels enseignants !

La mise en place de la loi de “refondation” de l’école (2013) impose la redéfinition du métier (...)